Voilà près de trois ans que le père de la légendaire McLaren F1 planche sur une nouvelle supervoiture de son cru. L’ingénieur Gordon Murray, figure emblématique dans le monde de la course automobile et de la voiture sport, lèvera finalement le voile sur le fruit de son travail le 4 août prochain.

Charles René Charles René
La Presse

Simplement baptisée T.50, cette création est largement inspirée de la McLaren F1 dans sa philosophie de conception. Son habitacle sera ainsi disposé de la même manière, soit trois sièges, le conducteur au centre et les deux passagers de chaque côté.

L’accent est évidemment mis ici sur le poids. La T.50 ne pèse que 980 kg, soit environ 200 kg de moins qu’une Mazda MX-5. C’est un exploit en soi, permis évidemment par l’usage de plusieurs matériaux de pointe, dont un châssis en fibre de carbone qui pèse moins de 150 kg (en incluant les panneaux de carrosserie).

La cerise sur le gâteau demeure cependant son cœur, un V12 de 4 L atmosphérique conçu par le motoriste Cosworth et grandement inspiré des V12 utilisés en Formule 1 à l’époque. Son vilebrequin peut révolutionner jusqu’à 12 100 tr/min et il pèse à peine 178 kg. La puissance obtenue atteint les 654 ch, ce qui devrait passablement bien se conjuguer avec le poids plume de la voiture. Le tout est couplé à une bonne vieille boîte manuelle à six rapports, pour valoriser l’expérience tactile.

À peine 100 exemplaires seront produits dès 2022… à un prix d’environ 2,5 millions de dollars US.