Une vidéo de surveillance autoroutière de Taiwan montre un Modèle 3 de Tesla fonçant sans freiner dans un camion-remorque gisant en travers de deux voies.

DENIS ARCAND
La Presse

Plusieurs véhicules avant et après la collision évitent la remorque renversée lors d’un accident précédent.

Mais pas la Tesla, dont le conducteur a dit aux policiers qu’il avait allumé l’Autopilot et l’avait réglé à 110 km/h.

Le conducteur de la Tesla semble avoir tenté de freiner juste avant l’impact, ce qui laisse penser qu’il ne regardait pas la route devant lui avant qu’il soit trop tard.

Il n’a pas vu non plus le chauffeur du camion, sur le bord de la route, qui s’était positionné pour signaler l’accident aux conducteurs qui roulent vers la remorque renversée.

Comme lors d’accidents similaires, on peut se demander pourquoi l’Autopilot n’a pas détecté cette grosse remorque, pourquoi le système de freinage d’urgence n’a pas fonctionné en présence du chauffeur du camion (on le voit sauter sur l’accotement pour éviter d’être happé par la Tesla). On n’a pas encore de confirmation officielle que l’Autopilot était activé, comme l’a affirmé le conducteur.

Lors de deux accidents en Floride en 2016 et 2019, l’Autopilot n’avait pas détecté des camions-remorques traversant des routes. Comme lors de l’accident à Taiwan, le ciel était dégagé, les remorques étaient de couleur pâle et les Tesla avaient foncé dedans à vive allure.

Joshua Brown est devenu le 7 mai 2016 le premier conducteur à mourir dans un accident impliquant une voiture en conduite semi-autonome.

Tesla met régulièrement à jour (par téléchargement via le wi-fi) Autopilot et réitère fréquemment être tout près d’une version 100 % autonome de son système de conduite assistée.