Année après année, le Mercedes-Benz G-Wagen se classe parmi les pires véhicules en termes d’émissions polluantes et de consommation d’essence. Le Classe G a une place réservée dans la liste annuelle des 12 pires voitures environnementales de American Council for an Energy Efficient Economy.

LA PRESSE

Mais ce dinosaure gros buveur de carburant fossile ne semble pas voué à l’extinction : le gros VUS aussi aérodynamique qu’un triplex est le favori des Cheiks et des oligarques russes et Mercedes n’a pas envie de tuer cette poule aux oeufs d’or. Il sera donc électrifié, a indiqué le PDG de Mercedes-Benz, Ola Källenius.

«Il y aura une version électrique, zéro-émission, du Mercedes-Benz Classe G. Dans le passé, la possibilité d’éliminer le modèle a été discutée; mais aujourd’hui. d’après moi, le dernier Mercedes qui sera construit sera un Classe G», a tweeté M. Källenius après une allocution à un congrès sur l’avenir de l’automobile.

On peut imaginer que le Classe G tout électrique serait appelé EQG, comme la Classe C et les futures Classe A et Classe S électriques s’appellent EQC, EQA et EQS.

Le Classe EQG électrique pourrait faire partie des 10 modèles électriques que Mercedes a promis de lancer d’ici 2025. Mais M. Källenius n’a pas dit quand le Classe EQG serait lancé.

Comme Darwin l’a révélé, l’évolution est un phénomène très long et l’annonce d’un Classe G électrique ne signifie pas pour autant que les versions à essence et diesel du modèle seront pour autant éliminées. Des versions fossiles et électriques coexisteront durant un certain temps.