L'un est une sommité dans le monde de l'automobile au Québec. L'autre est une journaliste respectée de nos cahiers Gourmand et Voyage. Échanges et réflexions sur les décapotables.

Mis à jour le 12 juill. 2013
Nathaëlle Morissette LA PRESSE

Premier volet de quatre.

Mettons une chose au clair: j'ai un préjugé favorable envers la Beetle. J'attendais donc avec impatience le moment où je pourrais enfin l'essayer. > L'idée que je m'en faisais au départ?

Mignonne, compacte, confortable, je n'avais que de bons qualificatifs pour cette petite voiture qui a réussi à traverser les époques.

> Ce qui m'a surprise?

Décapotable ne rime pas nécessairement avec sportive. Je croyais à tort qu'elle pouvait atteindre une grande vitesse. Sur ce plan, elle ne se démarque pas des voitures plus conventionnelles. Sur l'autoroute, elle met beaucoup de temps à accélérer. Par contre, une fois la vitesse atteinte, on entend très peu le moteur travailler. Cela peut donner l'impression que l'on roule beaucoup moins vite que ce que l'aiguille indique sur le tableau de bord.

> Ce que j'ai aimé?

Son toit ouvrant qui se rétracte très facilement. Une fois complètement rabattu vers l'arrière, il permet d'avoir un champ de vision élargi. Côté look, deux qualificatifs la définissent très bien: mignonne et féminine. Et la finition intérieure lui donne un petit air sportif qui peut plaire aux conducteurs masculins. J'ai aussi apprécié la présence d'une banquette arrière qui permet d'accueillir deux autres passagers, en l'occurrence mon enfant. Elle est également très facile à garer, un atout lorsque l'on demeure en ville et que l'on doit garer sa voiture le long de la rue, devant la maison.

> Ce que j'ai moins aimé?

La banquette arrière, contrairement aux sièges situés à l'avant, n'est pas très confortable. Il est difficile d'y rester assis pendant quelques heures, pour une longue route. De plus, les gens qui s'y installent doivent idéalement être de petite taille, car il y a peu de place pour les jambes. Par ailleurs, comme la majorité des voitures compactes, son coffre offre peu d'espace. Ceux qui se plaisent à faire beaucoup d'emplettes dans les magasins à grande surface devraient d'abstenir.

> Est-ce que je l'achèterais?

Oui. C'est une voiture parfaite pour la vie urbaine, mais qui offre confort et sécurité pour les longues routes, à condition d'être assis à l'avant.

> Son prix?

Entre 28 775 et 31 740$.

Le commentaire d'Éric Lefrançois

La Beetle se découvre cette année. Nathaëllle va craquer, c'est certain. D'autant que son prix est plus avantageux que celui de la mouture précédente. Hormis des dossiers arrière plantés un peu trop à la verticale et un coffre réduit à sa plus simple expression, cette Volkswagen a tout pour faire vibrer la corde nostalgique des automobilistes. De plus, le catalogue d'accessoires regorge d'idées pour la personnaliser.

Sa fiabilité éprouvée, sa généreuse garantie (4 ans/80 000 km) et sa palette de couleurs qui rivalisent avec celle des Smarties en font un choix à considérer. En outre, son mode d'entraînement (roues avant motrices) ne craint pas l'hiver, pas plus que sa capote joliment moulée et entièrement électrique.