Tout le monde sait que les pneus ont une durée de vie limitée. Mais combien d'automobilistes savent que cette limite d'âge n'est pas déterminée par leur simple usure ou leur kilométrage? Cette durée de vie, il vaut mieux la connaître.

Mis à jour le 13 nov. 2009
Sébastien Templier LA PRESSE

Selon les professionnels du milieu, un pneu neuf sorti d'usine ne doit pas être mis sur un véhicule «après six ans d'entreposage ou après 10 ans d'utilisation et d'entreposage». Le caoutchouc durcit avec le temps et se détériore alors d'autant plus facilement. Et c'est encore plus vrai si «au soleil, il y a de l'huile dessus», signale au passage André Sansregret, président de l'Association des spécialistes pneu et mécanique du Québec.

En Europe, le Touring Club Suisse estime dans un de ses bulletins que «les pneus neufs de plus de six ans peuvent, par le seul vieillissement, perdre sensiblement de leurs qualités, en particulier en matière de propriétés sur route mouillée et d'aptitude hivernale. Pour des raisons de sécurité, les pneus de plus de 10 ans ne doivent plus être utilisés.»

«Il n'y a pour le moment aucune donnée établissant un lien entre une collision et une défectuosité des pneus due à leur âge au moment où ils ont été vendus par leur fabricant, ni de données démontrant que l'établissement d'une date de péremption sur les nouveaux pneus réduirait le taux de collisions sur la route», soutient Maryse Durette, conseillère principale aux relations médias à Transports Canada.

Pas d'âge légal

Étrangement, il n'y a pas de limite d'âge légal pour un pneu. Industriels, détaillants et gouvernements se réfèrent tous à cette durée de vie moyenne de six ans. «Il y a trop de facteurs qui entrent en jeu pour déterminer l'âge légal d'un pneu, explique Gilles Paquette, responsable des communications à l'Association canadienne de l'industrie du caoutchouc. Sa durée dépend par exemple de l'exposition aux rayons du soleil dans un entrepôt. Il faut savoir qu'un pneu continue à cuire. Un pneu sous-gonflé crée également une chaleur importante. Il faut aussi qu'il soit entreposé dans la noirceur et pas sur le ciment.» La fréquence de la conduite, la composition et la qualité du pneu, de même que l'entretien du véhicule conditionnent aussi sa durée de vie.

Si l'on veut être certain de rouler en toute sécurité sur de bons pneumatiques, il convient de vérifier leur date de fabrication.

Les pneus fabriqués ou importés aux États-Unis portent tous la mention «DOT» sur leur flanc - pour Department of Transportation. Celle-ci est habituellement suivie d'une série de quatre à huit caractères, puis de quatre chiffres. Ces chiffres indiquent la date de fabrication. Par exemple, 0406 signifie que le pneu a été fabriqué la quatrième semaine de l'année 2006. Un pneu plus ancien peut ne comporter que trois chiffres. Si vous possédez des pneus avec les chiffres 239 par exemple, cela signifie qu'ils ont été fabriqués la 23e semaine de l'année 1999. Autrement dit qu'il est temps de penser à les changer.

Tous les pneus fabriqués ou importés au Canada doivent obligatoirement porter un numéro d'identification qui comprend la date de fabrication. Cette date est identifiable de la même manière qu'aux États-Unis. Quand ce n'est pas la mention DOT qui figure dessus, c'est une feuille d'érable qui est dessinée. Si jamais ni l'une ni l'autre n'est inscrite ou dessinée, il doit obligatoirement y avoir une série de quatre chiffres indiquant la date de fabrication. Il n'est pas rare, pour des raisons esthétiques, que ces chiffres soient sur l'intérieur du pneu.