En automne et en hiver, le marché des cabriolets d'occasion fonctionne au ralenti. Évidemment! Toutefois, c'est sans doute le meilleur temps de l'année pour négocier le prix le plus bas en ville. Car au printemps, la valeur marchande des cabriolets connaît la même ascension que le mercure du thermomètre.

Jean-François Guay, collaboration spéciale LA PRESSE

Les chauds rayons du soleil ont une influence sur la fluctuation des prix des cabriolets d'occasion. Pour faire de bonnes affaires, vaut mieux se dépêcher avant que la demande n'atteigne son point culminant, d'ici un mois ou deux, lorsque l'été sera bien installé.

S'il existe une catégorie où un acheteur doit être vigilant, c'est bien celui des cabriolets. Comme pour tous les véhicules d'occasion, il est recommandé de faire vérifier l'ensemble de la mécanique et de la carrosserie par un atelier de confiance avant d'acheter un modèle. La peinture, le moteur, la transmission et les suspensions doivent être inspectés avec minutie. Cependant, dans le cas d'un cabriolet, il faut pousser un peu plus loin l'inspection sur certains points précis.

Le test du lave-auto

Si le toit est souple, il est important de vérifier les plis et les coutures afin de déterminer l'étanchéité des joints. Le meilleur test est de passer dans un lave-auto automatique à haute pression. Même chose dans le cas d'un toit dur rétractable. Et s'il y a quelques infiltrations d'eau, il ne faut pas paniquer et croire que le véhicule est un citron. En effet, il faut savoir que même des véhicules neufs peuvent laisser filtrer quelques gouttelettes, sinon un léger filet d'eau au niveau du pilier A, soit à la jonction du pare-brise avant et du toit. D'où l'importance de faire vérifier le véhicule par des techniciens qui connaissent le produit et vous donneront l'heure juste.

Par ailleurs, à l'ouverture et à la fermeture du toit, il est important que le mouvement se fasse de manière continue et sans bruit insolite. Pour ce faire, il est recommandé que quelqu'un examine aussi à partir de l'extérieur du véhicule le va-et-vient du toit pour déceler tout problème d'articulation ou bruit suspect. De même, il est important de vérifier si le verrouillage (automatique ou manuel) du toit au niveau du pare-brise s'exécute facilement.

Dans le cas des cabriolets plus âgés, il est fréquent que la lunette arrière ne soit pas en verre, mais en plastique. Avec le temps, une lunette en plastique aura tendance à jaunir, à fendre ou à craqueler, ce qui occasionne des coûts importants pour la remplacer.

Par ailleurs, si vous croyez que le véhicule prend l'eau, sachez que certains indices ne mentent pas: les traces d'humidité, des taches ou des moisissures sur les sièges et les tapis. Aussi, soyez tout particulièrement attentif aux petits coins de l'habitacle et du coffre où l'eau, une fois emprisonnée, ne peut s'égoutter ou sécher.

Les meilleurs choix

Avant même de prendre ces précautions, la grande question est: quel cabriolet choisir?

Bien que plusieurs modèles aient été en rupture de stock au cours des dernières années, il faut savoir que le choix n'a jamais été aussi varié sur le marché de l'occasion. Il en existe pour tous les goûts et pour tous les budgets. Toit mou ou dur? Deux ou quatre places? Petite ou grosse cylindrée? Propulsion, traction avant ou intégrale? Conduite pépère ou sportive? À vous de choisir!

Pour dresser notre liste des meilleurs cabriolets d'occasion, nous avons éliminé les véhicules de grand luxe et de haute performance pour nous intéresser aux modèles les plus populaires. Surtout, n'oubliez jamais que le coût des pièces de rechange d'un véhicule varie selon le prix d'origine et la rareté du modèle. Par exemple, le mécanisme servant à rétracter le toit mou d'une Ford Mustang sera moins cher à réparer et à entretenir que la quincaillerie sophistiquée d'une Mercedes-Benz SL à toit dur.

Si vous optez pour un modèle de luxe, il est fortement conseillé de vous procurer un véhicule certifié ou dont la garantie est toujours en vigueur.

Les coups sûrs

Sans distinction de prix ou de catégorie, les valeurs les plus sûres sont assurément la Mazda MX-5 (ou Miata), la Ford Mustang et le trop souvent oublié Jeep Wrangler (ou TJ).

Ces trois modèles sont des exemples de fiabilité grâce au travail des ingénieurs qui ont eu amplement le temps de corriger leurs principales lacunes au fil des ans. Qui plus est, leur prix de vente est habituellement raisonnable étant donné l'abondance des modèles d'occasion sur le marché. Les pièces de remplacement et les réparations seront plus abordables parce que leur mécanique est simple. Après tout, l'enlèvement du toit des MX-5 et Wrangler se fait manuellement! Pour ce faire, vaut mieux éviter le toit dur articulé de la MX-5 qui n'apporte aucune valeur ajoutée. D'ailleurs, le poids du mécanisme alourdit inutilement cette petite sportive. Quant au Jeep, il peut être utilisé 12 mois par année grâce à son rouage à quatre roues motrices. Le seul hic est que son toit souple se retire en deux temps trois mouvements, ce qui en fait une cible privilégiée des voleurs. Pour cette raison, le toit rigide est devenu une option très populaire à l'achat d'un Jeep Wrangler.

Les cabriolets abordables

Souvent, les cabriolets sont des véhicules de loisir, d'été, comme une moto ou un bateau. Plusieurs acheteurs ne veulent pas casser leur tirelire pour s'offrir cette petite gâterie. Parmi les modèles accessibles, mentionnons les Chrysler Sebring et Pontiac G6. Pourvues de quatre places, ces deux américaines permettent de voyager confortablement en famille ou en couple.

La Sebring est offerte avec un toit souple ou rigide. Le toit souple permet de diminuer le prix de la facture, tandis que le toit dur assure une durabilité supérieure au toit souple qui a tendance à se dégrader dans un climat nordique comme le nôtre, si le véhicule est utilisé en hiver. Quant à la Pontiac G6, il faudra être conciliant, car la structure est la source de nombreux craquements sur les routes du Québec. Il n'y a aucune inquiétude à avoir à propos de la garantie et des pièces de remplacement des véhicules Pontiac puisque les concessionnaires GM assurent le service.

Même si elle n'est pas un modèle de fiabilité, la Volkswagen New Beetle représente aussi un choix valable. Son coût d'acquisition est raisonnable et le modèle cabriolet, une fois décoiffé, s'avère moins ennuyeux à conduire que le coupé. Certes, le coffre est minuscule et ne sert qu'à transporter un bikini et une brosse à dents; en contrepartie, l'habitacle est vaste et la hauteur du pare-brise et des glaces latérales permet de rouler par temps frais à l'abri du vent.

En rupture de stock, la Toyota Solara est une autre valeur sûre. Toutefois, les vendeurs ont tendance à vouloir augmenter son prix, car Toyota a bonne réputation en matière de fiabilité. Pour ce faire, il est important de négocier et de comparer les prix. Les modèles Volkswagen Eos et Mini sont aussi à considérer, mais leur prix est assez élevé.

Photo Éric Descarries, collaboration spéciale

Le Jeep Wrangler peut être utilisé 12 mois par année.

Photo fournie par Volkswagen

L'habitacle de la Volkswagen New Beetle protège bien du vent.

Les luxueuses à considérer

Les sportives et les cabriolets de luxe sont parfois capricieux et leur entretien coûte cher, mais la Porsche Boxster et la Mercedes-Benz SLK sont des classiques.

La BMW Z4 vaut aussi le coup, surtout qu'il existe plusieurs exemplaires sur le marché de la revente. Il ne faudrait pas oublier la Nissan 370Z (ou 350Z), dont le prix d'achat et les pièces de remplacement sont nettement plus abordables que les voitures allemandes. Quant à la Honda S2000, il est rare que la mécanique n'ait pas été cravachée par l'ancien propriétaire, alors soyez vigilant!

Du côté des cabriolets de luxe à quatre places, les BMW Série 3, Volvo C70 (la moins chère du segment) et Audi A4 se classent parmi les ténors de la catégorie.

Il ne faudrait toutefois pas oublier la défunte CLK de Mercedes-Benz (l'ancêtre de la récente Classe E), dont la valeur de revente est l'une des plus stables de la catégorie.

Quant aux Infiniti G37/G35 et Lexus IS C, elles s'avèrent plus fiables que les européennes, mais, comme il s'agit de nouveaux modèles, le prix demandé est élevé.

Dans la catégorie des véhicules de luxe, en supposant que la voiture ait été bien entretenue et ne soit jamais sortie l'hiver, il vaut parfois la peine de se procurer un modèle plus âgé plutôt que de payer le gros prix pour un plus récent. La différence de prix permettra de payer les coûts de réparation et d'entretien s'il y a lieu, et de profiter à faible coût du plaisir de rouler sans toit. Après tout, l'été ne dure que trois mois chez nous!

Photo fournie par Volvo

La Volvo C70 est la plus abordable des cabriolets de luxe à quatre places.