Les véhicules électriques ont franchi une nouvelle étape en mars en Norvège en captant pour la première fois près de 60 % de la part de marché des véhicules neufs, selon les chiffres du Conseil d'information sur le trafic routier publiés lundi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, la Norvège est pionnière de la mobilité électrique : l'ambition est que toutes les nouvelles immatriculations soient des véhicules zéro émission dès 2025 et le premier traversier électrique y navigue depuis 2015.

Les voitures zéro-émission ont représenté 58,4 % des nouvelles immatriculations le mois dernier, contre une part de marché de 37,2 % en mars 2018.

10 732 véhicules zéro-émission en mars

Dans le détail, le pays scandinave a enregistré 10 728 nouvelles immatriculations de véhicules électriques en mars et quatre pour les véhicules à hydrogène.

L'OFV explique ce bond de plus de 20 points notamment par les premières livraisons du nouveau Model 3 de Tesla, berline compacte censée faire passer Tesla du marché de niche à celui de masse.

Aucun pays au monde ne compte proportionnellement autant de Tesla que la Norvège, où plus de 5300 Model 3 ont été vendus en mars, soit près de la moitié des immatriculations enregistrées.

PHOTO ALISTER DOYLE, REUTERS

Pour satisfaire à la demande de voitures électriques, le concessionnaire Buddy Electric d'Oslo importe des 500e usagées de Californie. Ci-haut, Maiken Skram, montre comment charger la voiture.

« Les voitures électriques jouent un rôle important dans la réduction des émissions dans le secteur des transports », a déclaré dans un communiqué Statens Vegvesen, l'agence gouvernementale norvégienne chargée des routes, qui prévoit une réduction de 40 % d'ici à 2030.

D'après l'agence, en 2017, les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports ont pour la première fois diminué.

PHOTO ALISTER DOYLE, REUTERS

Des Fiat 500e d'occasion importées de Californie stationnées dans la cour du concessionnaire Buddy Electric d'Oslo.