La start-up chinoise NIO, rivale de Tesla, a renoncé à produire elle-même ses propres véhicules électriques, après avoir encaissé de lourdes pertes l'an dernier.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans un communiqué, NIO, qui s'était introduite en septembre 2018 à Wall Street, annonce mettre fin au projet d'usine qu'elle comptait ouvrir à Shanghai afin de produire ses automobiles ultra sophistiquées.

NIO, financée par les géants chinois du net Baidu et Tencent, continuera à faire produire ses voitures par le groupe public JAC dans la province de l'Anhui, précise le document adressé mardi à la Bourse de New York après la clôture.

2 milliards de dollars dans le trou

La société a annoncé avoir essuyé une perte de 9,63 milliards de yuans (1,93 milliard de dollars canadiens) l'an dernier, soit près du double (92 %) de l'année précédente.  

La start-up, fondée en 2014, a commencé à écouler des véhicules fin 2017 sur le marché chinois et avait annoncé son intention de s'attaquer au marché américain à compter de 2020. NIO entend ouvertement se confronter à Tesla, en misant sur des modèles meilleur marché.

NIO indique avoir livré près de 8000 exemplaires de son premier modèle, l'ES8, au dernier trimestre 2018, contre un peu plus de 3000 au trimestre précédent.  

D'un trimestre sur l'autre, le chiffre d'affaires progresse de 133 % à 3,43 milliards de yuans (687 millions de dollars canadiens), selon l'entreprise, qui ne fournit pas de comparaisons avec l'année précédente.

Sur les deux premiers mois de 2019, NIO dit avoir constaté un ralentissement plus fort qu'attendu de ses ventes, à 2600 unités, du fait des congés fériés du Nouvel An lunaire, de la baisse d'une subvention à l'achat des véhicules propres et de la morosité généralisée de l'économie chinoise, particulièrement dans le secteur automobile.

La société a levé environ 1 milliard de dollars américains (1,34 milliard de dollars canadiens) lors de son introduction à la Bourse de New York en septembre, soit nettement moins que les 1,8 milliard (2,4 milliards de dollars canadiens) qu'elle avait dit vouloir attirer un mois plus tôt.  

Tesla a de son côté prévu d'ouvrir une usine à Shanghaï cette année, sa première hors des États-Unis, afin de profiter à plein du marché chinois, où ses véhicules se vendent très bien.