La popularité de Tesla a ébranlé toute l'industrie automobile, qui a mis la main à la pâte pour concurrencer le constructeur américain. Au moment où le très attendu Modèle 3 s'apprête à débarquer sur le marché, nombre d'autres constructeurs promettent à leur tour des véhicules tout électriques.

Éric LeFrançois LA PRESSE

Rarement une marque aura autant découragé ses concurrents. «C'est à désespérer», soupire un expert de la mise en marché de l'industrie automobile allemande, qui ne comprend pas la passion qui anime la clientèle du constructeur électrique. D'autant plus, poursuit cet interlocuteur, que les admirateurs de Tesla ne voient aucune contradiction à posséder aussi des Bentley, des McLaren et des Ferrari «qui carburent toutes à l'essence».

Chenille devenue papillon, Tesla exaspère aujourd'hui ses rivaux. Chers, avant-gardistes et chic, les produits de la marque américaine se sont forgé une image assez exceptionnelle et leurs disciples les défendent aussi férocement qu'Elon Musk lui-même.

Encouragée par les succès commerciaux que Tesla remporte, mais aussi pour faire oublier quelques scandales et satisfaire à une prise de conscience collective à l'égard de l'environnement, l'industrie automobile met le cap sur le tout-électrique. Ce faisant, elle menace du coup plus sérieusement la prééminence de Tesla.

Route cahoteuse

L'adversité donne du teint, pense Elon Musk. Il n'en manquera pas. Le président de la marque américaine a d'ailleurs récemment admis à ses employés que «la route qui se dessine devant [eux] s'annonce très difficile».

Il faisait alors référence à une réduction de personnel, à la nécessité d'augmenter la production de son Model 3 et de composer avec la réduction de l'aide financière accordée aux acheteurs américains de véhicules électriques.

Pas un mot sur la concurrence qui se lance aujourd'hui à ses trousses, mais le dirigeant de Tesla sait qu'il ne peut plus tout à fait se reposer sur ses lauriers. Jusqu'alors, les stratèges de la marque américaine ne s'étaient jamais inquiétés des quelconques tentatives de déstabilisation. Cette fois, les ambitions des nouvelles Audi e-Tron et Jaguar i-Pace, en attendant les Porsche Taycan, Mercedes EQ et BMW iNext, sont prises nettement plus au sérieux.

______________________________________________________________

SIX MODÈLES CONCURRENTS

Photo ROBYN BECK, archives AFP

Elon Musk, PDG de Tesla

Audi e-Tron

Bien que les premières livraisons destinées au marché européen accusent un certain retard, la direction d'Audi ne révise pas son calendrier: l'e-Tron sera visible chez ses dépositaires nord-américains à compter du deuxième trimestre de 2019. Les premières unités seront naturellement destinées à ces consommateurs qui ont manifesté leur intérêt en réservant la leur (1000 $ de dépôt est exigé) sur le site internet du constructeur ou chez l'un des concessionnaires autorisés de la marque. Offerte à compter de 90 000 $, l'e-Tron marque la première étape d'une vaste offensive électrique du constructeur allemand puisque trois autres modèles entièrement électriques sont attendus d'ici 2020.

Photo fournie par Audi

Audi e-Tron

BMW iNext

Pas la peine de vous précipiter chez un concessionnaire BMW. La Vision iNext n'est pour l'heure qu'une étude de style qui ne connaîtra les joies de la production en série qu'en 2021. Pour l'heure, le constructeur bavarois procède à la mise au point de ce véhicule - des prototypes quadrillent les rues et les lacs (gelés) d'Arjeplog, en Suède. Pour peu que le prototype soit représentatif du modèle de série, cette Vision iNext aura sensiblement le même gabarit que l'actuel X5 de la marque et sera assemblée dans les installations chinoises de la marque.

Photo fournie par BMW

BMW iNext

Jaguar i-Pace

Avec l'i-Pace, Jaguar est le premier constructeur de luxe à prendre en chasse Tesla. Cet utilitaire aux formes très ramassées et construit à Graz, en Autriche, est né d'une feuille blanche. Une bénédiction pour l'équipe de stylistes placée sous la direction d'Ian Callum qui, lors du lancement de ce véhicule, se disait libéré des contraintes normalement associées à l'ébauche d'un véhicule à combustion interne. La batterie lithium-ion de 90 kWh chargée de mouvoir cette Jaguar lui assure une autonomie réelle de quelque 300 km, comme l'e-Tron d'Audi. Il ne s'agit pas du seul point commun entre les deux puisque l'anglaise et l'allemande sont vendues sensiblement au même prix.

Photo fournie par Jaguar

Jaguar i-Pace

Mercedes EQ C

La filiale électrique du groupe Daimler promet 10 véhicules électriques d'ici 2025. Le premier, l'EQ C, sera vraisemblablement vendu d'ici les 12 prochains mois au pays. Ce premier modèle - qui suit la tendance actuelle - se présente sous les traits d'un VUS. Contrairement à Jaguar, le groupe Daimler reprend ici l'architecture de base du GLC, un utilitaire actuellement en vente, débarrassé de son moteur thermique au profit de deux moteurs électriques sur chacun des trains roulants. Entre ceux-ci, on trouve une batterie lithium-ion d'une capacité de 80 kWh sous le plancher. L'autonomie devrait avoisiner les 300 km.

Photo fournie par Mercedes Benz

Mercrdes EQ C

Polestar 2

Polestar, filiale électrique de Volvo, révèlera le 27 février prochain les formes et les caractéristiques de sa berline 2. Pour l'heure, on sait très peu de choses de ce modèle, si n'est que celui-ci vise directement la clientèle de la Tesla Model 3 et que ses formes seront inspirées du concept 40.2 révélé il y a bientôt trois ans. Et si l'on prête foi à la rumeur, la Polestar sera également proposée dans la même fourchette de prix et son autonomie pourrait surpasser les 400 km.

Photo fournie par Volvo

Volvo concept 40.2 (Polestar 2)

Porsche Taycan

La direction canadienne de Porsche demeure à ce jour très discrète sur le Taycan, son premier modèle électrique. Le prix (on murmure à compter de 100 000 $ chez des concessionnaires interrogés par La Presse), les caractéristiques, les déclinaisons et les services liés à son acquisition demeurent très évasifs. Mais cela ne semble pas gêner les acheteurs potentiels qui noircissent les bons de commande des concessionnaires dans l'espoir de figurer parmi les premiers à en prendre le volant.

Photo fournie par Porsche

Porsche Taycan