De nombreuses voitures électrifiées peuvent être examinées et essayées cette fin de semaine à Place Bonaventure au 2e Salon du véhicule électrique de Montréal.

Publié le 20 avr. 2018
Alain McKenna LA PRESSE

Voici ceux qui ont retenu notre attention.

Le trois-roues électrique T-Rex, de Campagna

On connait enfin les composants qui animent le prototype électrique du T-Rex, l'hybride à trois roues conçu à Boucherville.

Il s'agit de deux groupes de 52 kilowatts empruntés à la société californienne Zero Motorcycle. Ils lui confèrent une accélération plus rapide que celle du T-Rex à essence, avec une autonomie de 400 kilomètres à la clé.

Une deuxième version «beaucoup plus distincte» de ce prototype sera produite au cours de l'été, en vue de tester la demande du marché au fil de la prochaine année.

Photo Campagna

La motoneige de Taiga Motors

BRP n'a qu'à bien se tenir : le prototype de motoneige électrique de ce petit fabricant montréalais fait tourner bien des têtes.

L'engin semble s'être bien tiré d'affaires lors d'une séance de photos très dynamique dans les Rocheuses canadiennes, cet hiver. Le carnet de commandes est d'ailleurs déjà bien rempli pour ce gros jouet tout électrique, dont le poids et le comportement se comparent à celui d'une motoneige plus traditionnelle.

Taiga cible tout particulièrement les gestionnaires de stations de ski avec ce modèle, qui coûte un peu plus cher à l'achat, mais qu'on promet plus abordable à l'usage et plus durable.

Photo Taiga

La Honda à hydrogène

De Chevrolet à Volvo, en passant par Ford et Toyota, la plupart des grands constructeurs d'automobiles exposent au SVEM.

Du lot, c'est Honda qui présente la voiture la plus spectaculaire, visuellement du moins.

La Clarity Fuel Cell est un véhicule à pile à hydrogène que Honda ne vend pas véritablement au Canada, mais qui vise tout de même à souligner que le fabricant n'est pas absent du marché des véhicules propres.

La Clarity branchable, elle, est vendue chez nous depuis quelques mois déjà.

La Clarity à hydrogène à Los Angeles en 2017. Photo Reuters

Le fourgon de livraison Série W, de Nordresa 

La PME lavalloise Nordresa présentait au SVEM un fourgon commercial tout électrique, sa Série W.

Ce véhicule peut accueillir une charge pouvant atteindre 2500 kilos (5500 lbs), pour une autonomie allant de 120 à 240 kilomètres par charge. Un chargeur rapide leur permet de faire le plein en un temps variant d'une heure et demi à trois heures, selon la version. Voilà qui pourrait intéresser des sociétés comme Postes Canada ou sa filiale Purolator, qui avait d'ailleurs son propre kiosque au Salon et qui a déjà utilisé un Série W électrique à l'essai durant l'hiver montréalais.

Photo Nordresa

La moto Sora, de Lito

Le fabricant bouchervillois de motos électriques présente deux modèles à la Place Bonaventure.

Ça comprend la Sora, la moto qui fait sa réputation depuis 2013, moment où l'entreprise a obtenu ses premiers brevets pour sa technologie motrice, ainsi qu'une version révisée de cette même Sora conçue exprès pour les corps policiers municipaux ou provinciaux.

Vu la demande, cette dernière pourrait être dérivée en une gamme à part, afin de ne pas affecter l'image de la marque, davantage axée sur le luxe et la performance sur deux roues que sur les services publics. Une nouvelle génération de la Sora deux fois plus performante, et qu'on promet «encore plus jolie», est attendue au cours des prochains mois.

Photo Lito

L'autobus scolaire de Lion

Dans la catégorie «gros porteur», le fabricant d'autobus Lion, de St-Jérôme, a installé son autobus électrique eLion bien en vue, à l'entrée de la salle principale de la Place Bonaventure.

Sa technologie a été développée exprès pour les trajets quotidiens d'un tel véhicule, empruntant des piles au fabricant coréen LG Chem afin de fournir entre 100 et 250 km d'autonomie par charge, selon les besoin (et le budget) des acheteurs.

On n'a pas pu voir si les banquettes étaient équipées de ports USB, ce qui ferait sans doute le bonheur des élèves québécois les plus branchés...

Photo Lion