Le constructeur allemand Volkswagen a présenté cette semaine quelques-unes des technologies qu'il développe actuellement loin des projecteurs. Avec un accent particulier mis sur la consommation d'essence, il planche évidemment toujours sur le diesel et sur une transmission à double embrayage, particulièrement poussée.

Charles René LA PRESSE

Sans trop dévoiler de détails sur le moteur en question, le fabricant affirme maintenant pouvoir extirper par moins de 272 ch d'un petit moteur turbodiesel de 2 L. Son secret ? L'utilisation d'un compresseur électronique. Le chiffre du couple n'a pour l'instant pas été publié, mais il s'annonce élevé, à l'inverse de sa consommation prévue basse.  

Volkswagen s'affaire également à la conception d'une transmission à double embrayage à 10 rapports afin d'abaisser la soif de ses futurs modèles. Cette boîte est conçue pour s'arrimer à des moteurs produisant jusqu'à 406 lb-pi de couple.

Aucune date de commercialisation n'a encore été mentionnée, ni même les véhicules qui pourraient en être équipés. Volkswagen a toujours été quelque peu frileux lorsqu'il est question de la mise en marché du diesel sur les marchés nord-américains, affirmant que les coûts d'adaptation aux normes antipollution étaient trop élevés.