Les compactes sur les stéroïdes, les «pocket rockets» comme on les appelle dans le jargon, sont indéniablement les voitures qui font le mieux le pont entre la raison et la passion. Ces petites sportives intègrent tout l'aspect pratique d'une compacte à un mélange particulièrement détonnant de puissance et de légèreté. L'expérience de conduite ainsi obtenue est parmi les plus pures. Si Subaru WRX et WRX STI composent certes l'élite du groupe, on ne peut oublier la Golf R. Volkswagen débarquera à Francfort avec une version revisitée.

Charles René LA PRESSE

La Golf R est en quelque sorte une livrée encore plus bouillante du modèle GTI, père du segment et icône de la sportive abordable. Si les deux versions partageront le même moteur quatre cylindres 2 l turbocompressé, celui de la R a une écurie encore plus garnie. La GTI de dernière cuvée possèdera 227 chevaux, la R, 296 chevaux (contre 256 pour l'actuelle mouture). Pour atteindre ce chiffre particulièrement impressionnant, Volkswagen a entre autres doté ce moteur d'un système d'injection hybride (directe et conventionnelle multipoint) et d'une gestion entièrement électronique du liquide de refroidissement. Un système d'ouverture variable des soupapes d'échappement à deux profils complète le tout.

Les 280 livres-pied de couple sont transmis aux quatre roues par un système de transmission intégrale Haldex de cinquième génération pour éviter le patinage des roues lors d'accélérations brusques. À faible vitesse, le couple est uniquement envoyé à l'avant pour abaisser la consommation d'essence. À plus forte charge, la distribution du couple est continuellement variable. Le système de contrôle peut même envoyer presque 100% du couple vers l'arrière en s'appuyant sur une foule de données. Un amortissement ajustable permet d'ajouter du raffinement à la recette.

Cette sophistication générale se traduit par un 0-100 km/h en 4,9 secondes lorsque la voiture est équipée d'une transmission à double embrayage (la manuelle devrait rester en option). La Golf R deviendrait donc plus rapide que l'Audi TTS, un affront, il va sans dire. La consommation se situe à 6,9 l/100 km en cycle européen.

La Golf R sera du Salon de l'auto de Francfort en septembre, mais il faudra attendre encore un peu avant de la voir sous sa forme nord-américaine.