Plusieurs considèrent la D-Type comme la plus belle voiture de course jamais créée. Son palmarès, l'un des plus étoffés de l'histoire, car il est marqué par trois conquêtes des 24 Heures du Mans (1955, 1956 et 1957), appuie sa fascinante histoire et sa grâce incarnée.

Charles René LA PRESSE

Jaguar veut maintenant redémarrer sa production 62 ans après l'assemblage de son dernier exemplaire. N'allez cependant pas croire qu'il s'agit de répliques. Comme pour les E-Type Lightweight et XKSS avant elle, Jaguar Classic produira des exemplaires en tous points identiques aux voitures d'époque mues par des six-cylindres en ligne de 3,4 L à la musique incomparable. Jaguar s'était fixé comme objectif de produire une centaine de D-Type, mais, au bout du compte, le tirage aura été limité à 75 voitures. Les 25 «nouvelles» D-Type combleront ce vide.