Le gouvernement américain imposerait une amende record de 105 millions de dollars US à Fiat Chrysler, la semaine prochaine, pour avoir enfreint des lois en lien avec un rappel massif de plusieurs millions de ses véhicules, a indiqué une source bien informée à l'Associated Press.

Publié le 26 juill. 2015
Tom Krisher ASSOCIATED PRESS

L'agence américaine responsable de la sécurité routière annoncerait la nouvelle lundi. Fiat Chrysler devra également racheter certains véhicules qu'elle avait rappelés pour qu'ils ne circulent plus sur les routes, a ajouté cette source qui a préféré garder l'anonymat.

Fiat Chryler sera aussi appelée à accueillir un enquêteur indépendant qui supervisera le rappel.

Le fabricant automobile devra aussi payer des réparations aux propriétaires des 1,56 million de véhicules Jeep de modèles plus anciens qui ont des problèmes avec leurs réservoirs à essence, qui sont susceptibles de fuir en cas de collision. Fiat Chrysler martelait que les voitures étaient sécuritaires et comparables aux autres véhicules construits à l'époque.

La décision de l'Administration nationale de la sécurité routière survient un mois après la tenue d'une rare audience publique sur les défectuosités de quelque 11 millions de véhicules rappelés de Fiat Chrysler.

L'agence avait conclu, au terme de cette audience du 2 juillet, que l'entreprise avait commis plusieurs fautes concernant les rappels de véhicules défectueux. L'administrateur de l'agence Mark Rosekind avait laissé entendre que Fiat Chrysler serait sûrement pénalisée.

Un responsable de Fiat Chrysler, Scott Kunselman, n'avait pas réfuté les allégations, mais il avait répété que l'entreprise avait amélioré ses procédures de sécurité. «Nous avons appris de nos erreurs et de nos fautes», avait-il affirmé.

Par cette annonce, l'agence démontre qu'elle n'hésitera pas à sévir contre les fabricants qui ne respectent pas les lois à l'avenir.

L'amende bat le record établi par celle imposée à Honda, qui s'élevait à 70 millions US, pour des problèmes avec ses coussins gonflables conçus par l'entreprise japonaise Takata.