Quelques semaines avant le dévoilement officiel au Salon de Paris, BMW a communiqué l'essentiel des détails concernant la version cabriolet de sa Série 2. Le modèle reprend l'espace laissé vacant par la Série 1 décapotable.

Mis à jour le 17 sept. 2014
Charles René LA PRESSE

La Série 2 devient donc le modèle découvrable le moins cher de la marque à l'hélice. Contrairement à la Série 3 décapotable qui retient un lourd et assez complexe toit rigide, cette Série 2 garde le toit souple qui avait été employé pour la Série 1. BMW affirme avoir beaucoup planché sur l'insonorisation du toit, que l'on peut fermer et ouvrir en roulant jusqu'à une vitesse de 50 km/h.

Pour les moteurs et les livrées, BMW Canada n'a pour l'instant pas terminé la planification de sa mise en marché. Nous connaîtrons seulement en octobre le portrait final de la Série 2 offerte sur le marché canadien. Cela dit, les informations du modèle américain peuvent nous donner un bon aperçu.

À l'instar de la version coupé, la Série 2 décapotable devrait être offerte ici avec au choix un quatre-cylindres (241 ch) ou un six-cylindres turbo (322 ch). La vraie nouveauté réside toutefois du côté du rouage d'entraînement. Si les versions de base retiennent toujours les roues motrices arrière pour se mouvoir, la transmission intégrale devrait faire son entrée, en option uniquement sur la version quatre-cylindres. Cela permettrait d'en faire l'un des rares cabriolets toutes saisons.