Nicolas Boulay est au poste de secondeur avec les Alouettes de Montréal depuis 2013. En novembre, cet ancien du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke a signé un nouveau contrat de deux ans. Notre homme a aussi lancé en 2015 le projet «Club 52», qui consiste à inviter gratuitement 52 jeunes à chaque match à domicile des Alouettes.

Mathias Brunet LA PRESSE

LA VOITURE QUI A MARQUÉ MON ENFANCE

On l'appelait « la petite voiture rouge ». C'était une petite décapotable de marque MG, deux places, 1960, dans laquelle mon père a appris à conduire. On la sortait tous les étés pour se balader dans les rues de Magog. C'était bien sûr après avoir passé quelques jours au garage pour des réparations. Quand on arrivait au chemin menant à notre maison, mon père nous installait sur ses genoux et nous laissait conduire. Elle est remplie de bons souvenirs et d'anecdotes (certaines que j'aimerais mieux ne pas savoir) et restera dans notre famille pour plusieurs années à venir. Je suis sûr que notre garagiste préféré, Luc Gagné, sera content d'en entendre parler !

MA PREMIÈRE VOITURE

Une Honda CR-V de couleur Or. J'habitais en Caroline du Sud et j'étais un surfeur ! Il me fallait donc une voiture pour ranger ma planche de surf. Tôt le matin, tard le soir, froid ou chaud, on faisait du surf. J'avais également un système de son assez puissant qui parfois faisait partir les systèmes d'alarme des voitures dans mon école... et j'en étais fier !

MA PIRE VOITURE

Après mon fameux CR-V indestructible, j'ai eu un Toyota Tacoma. Ce sont de super camions, les Tacoma. Le problème : c'était un 2X4, donc à propulsion seulement. Il n'y avait pas de problème au début, car j'habitais toujours en Caroline du Sud pour fréquenter l'université. Pas de neige, pas de problème. Mais quand je suis rentré au Canada, j'ai vite déchanté. Une Tercel pouvait faire des « donuts » dans un parking de neige alors que moi, je restais coincé. Des voitures à deux pattes, c'est pas fait pour le frette...

MA VOITURE DE RÊVE

Je suis un fan fini de camionnettes ! D'ailleurs, j'ai réglé mon problème et je me suis acheté une Tacoma 4x4 sport ! Plus tard, j'aimerais avoir une camionnette pour tous les événements. Un VUS Cadillac pour sortir en ville, le Tacoma pour la vie de tous les jours, et finalement une vieille camionnette Ford montée sur des pneus immenses pour faire de la bouette, aller à la chasse et me promener dans le bois... Et si la surconsommation n'existait pas, je rêverais d'un bon vieux Chevy Impala 1970 comme dans la série Supernatural !