Comme si la rapide Mustang Boss 302 n'était pas déjà un trophée pour les policiers qui patrouillent les autoroutes, Ford a annoncé jeudi une option permettant de ramasser encore plus des contraventions pour grand excès de vitesse avec ce formidable aimant à tickets.

Denis Arcand MONVOLANT.CA

TracKey est une clef et un système électronique qui permettront aux propriétaires de Mustang Boss 302 2012 de transformer leur bolide de rue «légal»... en voiture de course sur circuit fermé. Voici une adaptation française de la prose melliflue de Ford: «Dans votre main, deux clés frappées du logo Boss 302: l'une est toute rouge, l'autre, toute noire. Les deux font démarrer votre Boss 302. Utilisez la noire et ressentez la joie d'une pony-car où les 444 chevaux-vapeurs sont des poney-vapeur harnachés dans une machine de rue souple et docile. Ou, choisissez la rouge et votre 302 se transforme en bolide de piste prêt pour la compétition.»

Comment ça marche? À partir de 2012, les Boss 302 seront construites avec un double module de contrôle du groupe motopropulseur (l'ordinateur qui gère les milliers d'ajustements faits en continu sur le moteur et la transmission quand la voiture roule). Deux codes logiciels coexisteront dans cet ordinateur.

La clé noire branchera automatiquement le logiciel de route, qui harmonise l'alimentation en air et le mélange avec l'essence, l'allumage, l'antipatinage et le contrôle de la stabilité, en vue d'un dosage entre la performance, la sécurité et le confort.

TracMode: 200 paramètres super sport

La clé rouge branchera plutôt TracMode, une deuxième série d'instructions logicielles, qui changeront plus de 200 paramètres dans la gestion du moteur. Entre autres, cela désactivera absolument toutes les fonctions qui ne contribuent pas à la pure performance. Ce sera un jouet à mettre entre des mains compétentes et une formation sera disponible via le réseau Ford Racing.

«Du point de vue de la gestion du moteur, on a fait le maximum pour donner aux utilisateurs de Trackey l'expérience complète de la course», dit Jeff Seaman, ingénieur en motorisation assigné à la Mustang. «Ce n'est pas fait pour la voie publique», dit l'ingénieur dans un communiqué de Ford qui est probablement déjà épinglé aux babillards de tous les postes de police de la SQ. «Par exemple, la décélération est réglée pour préserver les freins; et quand on appuie sur l'accélérateur, le papillon des gaz procure une réponse très agressive. Un conducteur compétent va vraiment goûter la différence.»

Il y a aussi la fonction le système «Launch Control», fait pour la ligne de départ, où l'ordinateur intervient en deux stages pour donner une accélération optimale. Les ingénieurs de Ford se sont inspirés du dispositif semblable qu'on trouve sur la voiture de course Mustang Cobra Jet.

Cela montre que l'informatique automobile est comme les turbocompresseurs. Elle peut servir soit pour gagner de la puissance, soit pour améliorer l'économie des moteurs.

Ne soyons pas rabat-joie, mais...

Le logiciel de course viendra en option (Ford n'a pas encore dit à quel prix) et sera installé chez les concessionnaires Ford Racing quand l'acheteur aura pris possession de sa bombe.

Ne soyons pas rabat-joie: la clef double TracKey («Clé de piste», si on veut) est une innovation technologique vraiment ingénieuse, et une autre preuve que les gigaoctets et les chevaux-vapeurs se mélangent bien. Pour les gens qui vivent près d'une piste de course en circuit fermé et qui aiment rouler vite hors du réseau public, TracKey va leur apporter beaucoup de plaisir.

Mais voici une question: à moins que Bill Ford lui-même s'assoie à droite pour chaperonner personnellement tous les acheteurs de Boss 302 qui achèteront une TracKey, qu'est ce qui empêchera un gars de succomber à la tentation et de prendre la clé rouge sur la 20, entre Québec et Montréal?

Photo fournie par Ford

La Mustang Boss 302, transformée en bête de piste grâce à plus de 200 changements de paramètres électroniques commandés par l'utilisation de la clé Trackey.