Alors que la tenue de salons automobiles est toujours proscrite en raison de la pandémie mondiale, Nissan et Cadillac orchestreront la semaine prochaine le dévoilement de modèles fort importants, pour des raisons différentes.

Publié le 28 janv. 2021
Charles René
Charles René La Presse

Chez Nissan, la refonte entière du Frontier sera enfin dévoilée le 4 février. La camionnette intermédiaire, dont la dernière génération s’est étirée durant les années-modèles 2005 à 2019, sera proposée avec un nouveau V6 de 3,8 L (310 ch) appuyé par une boîte automatique à neuf rapports. Du reste, on ne sait très peu de choses sur ce nouveau venu, mais Nissan devrait assurément moderniser l’enveloppe pour être de taille devant les Chevrolet Colorado, Ford Ranger et Jeep Gladiator de ce monde.

PHOTO FOURNIE PAR NISSAN

Les bases du Nissan Pathfinder actuellement commercialisé remontent à 2013

Durant ce même évènement, le constructeur japonais présentera la nouvelle génération de son Pathfinder. Le VUS intermédiaire, qui s’inscrit dans un segment hautement concurrentiel, fera aussi une transition vers une nouvelle génération, un exercice plus que nécessaire en raison aussi de l’âge avancé de la recette dont les bases ont été dressées en 2013. Encore là, Nissan s’est gardé d’avancer quoi que ce soit sur cette nouvelle cuvée. Certains traits stylistiques du nouveau Rogue devraient être repris sur sa carrosserie pour assurer le lignage.

Cadillac en mode sport

PHOTO FOURNIE PAR CADILLAC

La Cadillac CT5-V Blackwing enveloppée d’un habit de camouflage

Alors que Cadillac concentre ses énergies sur son volet électrique, la marque de luxe de General Motors ne perd pas de vue les amateurs de performance dans sa stratégie à court terme. Ainsi, les CT4-V Blackwing et CT5-V Blackwing feront leurs premiers tours de piste le 1er février prochain.

Ces modèles très attendus seront l’évolution des ATS-V et CTS-V, des livrées de haute performance des berlines compactes et intermédiaires de Cadillac qui jettent les gants devant les réalisations européennes du répertoire.

À quoi doit-on s’attendre, donc ? Pour la CT4-V Blackwing, un V6 biturbo serait employé sans doute avec une puissance augmentée en comparaison des 464 ch de l’ATS-V. La CT5-V Blackwing, quant à elle, aura droit à un V8. D’après plusieurs médias spécialisés, ce serait l’ancien moteur de la CTS-V, soit un V8 de 6,2 L coiffé d’un compresseur volumétrique. Encore là, il devrait être retravaillé pour assurer la différenciation et peut-être un peu plus que les 640 ch de l’ancienne CTS-V.

Chose qui rassurera les puristes, Cadillac offrira une boîte manuelle à six rapports en plus d’une automatique à 10 rapports dans les deux versions de ces CT4 et CT5, une rareté dans ces segments qui se sont presque entièrement tournés vers l’automatique, pour l’efficacité.