S’il y a bien une rumeur qui refuse de mourir dans l’industrie automobile depuis 2014, c’est celle d’un véhicule électrique arborant l’illustre logo de la pomme croquée. Après de nombreuses péripéties, dont un cas d’espionnage industriel et le licenciement de 200 employés travaillant sur le projet en 2019, le projet de voiture Apple ne serait pas mort.

Charles René Charles René
La Presse

D’après Reuters, le « projet Titan » continue de progresser, si bien que le géant technologique prévoit la mise en marché de son premier véhicule en 2024. La pandémie pourrait toutefois repousser cette entrée en scène d’une année. Selon des sources citées par l’agence, ce modèle se démarquera par un nouveau design de batterie qui diminuera de manière significative les coûts tout en assurant une grande autonomie.

De type « monocellulaire », elle pourrait contenir plus de matériaux actifs que les batteries actuellement embarquées dans les modèles électriques. Toujours d’après l’informateur de Reuters, la chimie employée par cette batterie (lithium-fer-phosphate) permettrait d’éviter la surchauffe, ce qui la rendrait plus sécuritaire que les batteries au lithium-ion largement utilisées actuellement.

En ce qui concerne la production du véhicule, Reuters précise que l’information est nettement plus opaque. Apple avait préalablement eu des pourparlers avec l’équipementier Magna pour assurer l’assemblage. L’entreprise canadienne a récemment créé une coentreprise avec LG Electronics pour fabriquer des composants pour véhicules électriques destinés à divers constructeurs.

L’autre point d’interrogation concerne la forme que prendra ce véhicule. On sait qu’Apple avait au départ l’intention d’intégrer une conduite entièrement autonome à son modèle, mais on ne sait a priori rien sur son format. Une période particulièrement captivante pour les amateurs de véhicules électriques, il va sans dire.