Avec l’offre qui grossit chaque année en parallèlement à la capacité des batteries, les véhicules électriques deviennent des solutions de rechange réellement concurrentielles à leurs rivaux à moteurs thermiques. Cela dit, les coûts d’acquisition demeurent élevés, malgré les mesures incitatives gouvernementales. L’écart est cependant appelé à se rétrécir.

Charles René
Charles René La Presse

Selon une étude de la firme de recherche BloombergNEF, le prix moyen des batteries employées pour stocker l’énergie de ces véhicules a baissé de 89 % entre 2010 et 2020, passant de 1100 $ US/kWh à 137 $ US/kWh. On estime par des projections que ce fléchissement atteindra 101 $ US/kWh en 2023. À ce seuil, BloombergNEF évalue que les constructeurs pourront vendre un véhicule électrique au même prix que son concurrent à essence tout en conservant les mêmes marges de profit.

L’étude rapporte que de premières batteries vendues sous la barre des 100 $ US/kWh ont été employées dans le groupe propulseur d’autobus électriques en Chine.

Le fait que la demande de véhicules électriques grandisse de concert avec une amélioration du design des batteries ainsi que la baisse des coûts de fabrication permet d’entrevoir un avenir florissant pour l’électrification du parc automobile. BloombergNEF soutient que le marché pourrait voir la moyenne par kilowattheure baisser à 58 $ US en 2030. Cela dit, la firme indique que cela dépendra de la fluctuation de l’indice des prix des produits de base.