Alors que les concessionnaires accusent actuellement le coût de la crise mondiale de la COVID-19, la firme d’experts-conseils Desrosiers Automotive s’est penchée sur l’impact réel qu’elle aura sur les ventes de véhicules au Canada.

Charles René
Charles René La Presse

Tout en spécifiant que la situation est très volatile à l’heure actuelle, Desrosiers estime que la vente de véhicules neufs au Canada pourrait glisser de 25 à 30 % cette année.

La firme a entre autres examiné le comportement des acheteurs en Chine et en Italie. Selon le scénario le plus pessimiste, le fléchissement pourrait dépasser les 60 %, alors que le plus optimiste fait état d’une baisse de 10 à 15 %.

Si l’on tient compte du fait que 3,6 % moins de véhicules ont été vendus l’année dernière au Canada, les constructeurs doivent se préparer à une autre période difficile.