(Détroit) Le constructeur automobile Fiat Chrysler a accepté de débourser 40 millions US pour régler une plainte déposée par l'autorité des marchés boursiers américaine, qui lui reproche d'avoir induit les investisseurs en erreur en exagérant ses chiffres de vente mensuels.

Associated Press

La commission des valeurs mobilières des États-Unis (Securities and Exchange Commission) a indiqué que FCA avait gonflé ses ventes en payant les concessionnaires pour qu’ils fassent état de faux chiffres entre 2012 et 2016.

La SEC a indiqué que le constructeur se vantait d’une série d’augmentations de ses ventes d’une année à l’autre alors que cette séquence avait été interrompue en septembre 2013.

Fiat Chrysler a affirmé avoir revu et amélioré ses procédures de divulgation des ventes et s’est engagé à appliquer des contrôles stricts. Le constructeur affirme que l’amende n’aura pas un impact important sur ses états financiers.