C'est une dernière saison satisfaisante - car elle boucle adéquatement la boucle avec la première - que cette saison finale, la cinquième (10 épisodes, en anglais et en français), de Damages. Satisfaisante mais pas aussi forte que la précédente, la meilleure. Cette quatrième année mêlait en effet un cas légal complexe à des préoccupations bien concrètes: un soldat et ami d'enfance d'Ellen revenait d'Afghanistan où il avait été en mission spéciale pour une «armée privée» engagée (officieusement) par le gouvernement américain, et en poursuivait la tête pensante, un homme de convictions(!) incarné par le formidable John Goodman. C'était d'un cynisme jouissif.

Mis à jour le 21 août 2013
Sonia Sarfati LA PRESSE

En guise d'invité d'honneur pour cette ultime saison, Ryan Phillippe. Belle gueule. Présence tiède. Pas particulièrement convaincant dans la peau de Channing McClaren, un genre de Julian Assange, vaguement autiste ou, en tout cas, imperméable aux autres, au comportement sexuel erratique. Il se perçoit comme un Robin des Bois de l'information, sa mission étant de mettre au grand jour la corruption, sans en tirer de profits personnels. Sauf qu'il y existe des zones d'ombre sous les habits du «justicier».

Ainsi, après qu'il ait coulé de l'information compromettante pour de puissants acteurs financiers, l'une de ses sources se suicide (à moins qu'elle n'ait été assassinée...) car il a en même temps rendu publics (mais est-ce vraiment lui?) des renseignements de nature très privée la concernant. D'où la poursuite intentée par la fille de la défunte, défendue par Patty. Alors qu'Ellen prend la défense de McClaren.

Le jeu du chat et de la souris continue donc entre les deux avocates, la doyenne et la de-moins-en-moins-novice. Ce, tout en conservant la structure qui a fait le succès des saisons précédentes: une intrigue imprévisible, un fil narratif non linéaire où le présent est présenté sous forme d'un flash qui prend de plus en plus d'ampleur (et de sens) au fil des épisodes, lesquels consistent principalement en de longs retours en arrière.

Comme à l'accoutumée, les surprises sont nombreuses et de taille. Rien ou presque n'est ici ce qu'il semble être au départ. Même ce qui paraît évident. C'est la beauté de Damages. Qui se conclut de belle manière. Et sans avoir succombé à la tentation d'étirer la sauce.

________________________________________________________________________________

* * * 1/2

DAMAGES 5. CRÉÉE PAR DANIEL ZELMAN, GLENN ET TODD A. KESSLER. AVEC GLENN CLOSE, ROSE BYRNE, RYAN PHILLIPPE. SORTIE: 16 JUILLET.