(Los Angeles) Elle a été qualifiée de série la plus chère au monde, mais Amazon, producteur du Seigneur des Anneaux : les Anneaux du Pouvoir, a estimé que le budget d’un milliard de dollars était « une bonne affaire », lors de la première mondiale lundi soir à Los Angeles en présence du PDG Jeff Bezos.

Publié le 16 août
Agence France-Presse

La série, qui sera lancée le 2 septembre sur la plateforme d’Amazon, est considérée comme étant une obsession personnelle de M. Bezos, le fondateur multimilliardaire du site d’achats en ligne qui s’est lancé dans le streaming.

L’ambitieuse adaptation de l’univers créé par J. R. R. Tolkien dans ses romans a débuté lorsqu’Amazon Prime a fait l’achat des droits pour 250 millions de dollars, voici environ cinq ans.

La série prévoit cinq saisons, chacune d’une durée de dix heures.

Jeff Bezos s’est joint lundi soir aux vedettes et producteurs de la série aux studios Culver à Los Angeles, où les deux premiers épisodes ont été projetés avant un grandiose spectacle de lumière mettant en vedette des dizaines de drones illuminés.

La productrice Lindsey Weber a estimé que le budget d’un milliard de dollars était « un gros titre très accrocheur dont les gens aiment parler », mais elle a promis que les spectateurs allaient voir « que l’argent est vraiment à l’écran ».

Le coût faramineux de la série s’explique par « la construction de cinq saisons », a-t-elle dit à l’AFP depuis le tapis rouge.

« Si vous regardez ce qu’il en coûte pour faire un long métrage, par comparaison, c’est vraiment une bonne affaire », a-t-elle ajouté, en référence aux blockbusters à mégabudget des studios d’Hollywood les plus prestigieux.

Les Anneaux du Pouvoir se déroulent 4000 ans avant la trilogie de films tournée par Peter Jackson et les livres originaux, dans un « Deuxième Âge », une période historique fictive de l’univers inventé par Tolkien et sur laquelle il a livré relativement peu de détails.

La distribution de la série est relativement peu connue à l’échelle mondiale.

Morfydd Clark et Robert Aramayo jouent des versions très rajeunies de Galadriel et Elrond, des personnages déjà familiers des fans des films du Seigneur des Anneaux.

« C’est une histoire d’aventure épique, avec des thèmes universels, et il y a un vrai travail d’amour — nous avons tous travaillé très très dur dessus, et j’espère que les gens apprécieront », a commenté Robert Aramayo à la première lundi.