Peluches chouchoutes des tout-petits, Biscuit et Cassonade prennent désormais vie dans une websérie sur le site de Télé-Québec. Les deux frères ont fait le saut hors des pages de leurs livres pour vivre toutes sortes d’aventures avec leur gardienne (et créatrice) Caroline Munger. La Presse a visité le plateau de tournage.

Publié le 15 août
Véronique Larocque
Véronique Larocque La Presse

« Prêts pour le décollage ? », demande Caroline Munger, du haut de sa tour de contrôle. À l’intérieur de leur petite fusée de carton, Biscuit et Cassonade répondent par l’affirmative. Il ne reste qu’à appuyer sur le bon bouton.

Un peu nerveux, Biscuit actionne l’une des nombreuses commandes devant lui.

« Mauvais bouton, tu viens d’allumer l’aspirateur ! », rigole Cassonade.

Cette bévue est évidemment sans conséquence. Les deux peluches ne sont pas véritablement des astronautes. Dans l’épisode filmé lors du passage de La Presse en juin, elles jouent à aller sur la Lune.

  • Caroline Munger et ses deux personnages lors du tournage de l’épisode On joue à aller sur la Lune

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Caroline Munger et ses deux personnages lors du tournage de l’épisode On joue à aller sur la Lune

  • Extrait de l’épisode en question

    PHOTO FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC

    Extrait de l’épisode en question

1/2
  •  
  •  

« L’idée de base de la série, c’est que chaque jour, Biscuit et Cassonade reviennent de l’école et vont se faire garder une heure ou deux à l’atelier de Caroline », explique l’autrice d’une douzaine d’albums mettant en vedette les deux personnages.

Jouer à faire semblant

Endroit lumineux avec de grandes fenêtres, l’atelier regorge d’objets de toutes sortes. « Ici, on joue à faire semblant que n’importe quoi. On va jouer à l’épicerie, au restaurant, au médecin. […] Il y a aussi quelques histoires autochtones », explique Caroline Munger, qui voit cette websérie comme « une invitation à la création » lancée aux tout-petits.

Lorsqu’elle était enfant, elle se souvient avoir inventé de nombreuses mises en scène avec son frère.

Je trouve qu’aujourd’hui les jeunes ont un peu perdu ça. Il y a tellement de technologie. C’est plus difficile pour eux d’atteindre un stade où ils s’ennuient et où ils doivent passer à l’action et créer quelque chose.

Caroline Munger

Avec On joue avec Biscuit et Cassonade, Caroline Munger espère inciter les petits de 3 à 5 ans à explorer leur imaginaire.

« Il y a une moto sur la Lune » serait le genre d’idées qui pourrait germer dans la tête d’un enfant après avoir écouté la série de 21 épisodes.

Sur le plateau de tournage, c’est plutôt le marionnettiste Michel Ledoux qui lâche cette blague parce que les caméras doivent s’arrêter une énième fois en raison des bruits de la circulation.

  • La websérie est tournée dans l’immeuble où se trouve l’atelier de Caroline Munger, créatrice de Biscuit et Cassonade.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La websérie est tournée dans l’immeuble où se trouve l’atelier de Caroline Munger, créatrice de Biscuit et Cassonade.

  • La réalisatrice Hélèna Girard, au premier plan

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La réalisatrice Hélèna Girard, au premier plan

  • Biscuit et Cassonade vivront toutes sortes d’aventures au fil des 21 épisodes de la série.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Biscuit et Cassonade vivront toutes sortes d’aventures au fil des 21 épisodes de la série.

1/3
  •  
  •  
  •  

Ce loft commercial n’a toutefois pas été choisi par hasard comme lieu de tournage. En plus d’offrir une belle lumière naturelle, ce qui est plutôt rare dans les émissions pour enfants, nous souligne-t-on, l’immeuble abrite le vrai atelier de Caroline Munger. Pratique quand on sait que la majorité des objets utilisés pour la série font partie du stock d’accessoires miniatures que l’autrice a accumulés au fil des années en créant ses livres.

Marionnettistes à l’œuvre

Avant que Biscuit et Cassonade ne mettent le pied sur la Lune, c’est l’heure de la pause sur le plateau. Les marionnettistes Michel Ledoux et Sylvie Comtois s’extirpent de sous l’îlot où ils étaient camouflés pour donner vie aux deux toutous. Même s’ils étaient assis sur des plateformes à roulettes « très ergonomiques », selon leurs dires, on admire leur endurance physique de passer autant de temps ainsi installés, le bras levé pour faire bouger la marionnette.

« Il faut vraiment être en forme. Vive le yoga ! », confie Sylvie Comtois.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le marionnettiste Michel Ledoux installé sous l’îlot où les peluches sont mises en scène

Durant les 30 dernières années, le duo a travaillé ensemble à maintes reprises sur différents projets, dont La maison de Ouimzie dans les années 1990, Théo, dans les années 2010, et Passe-Partout, dont les plus récents tournages ont eu lieu cet été.

Biscuit et Cassonade étant déjà connus des enfants, est-ce plus difficile de les interpréter ? « Il n’y avait pas de voix officielles qui étaient collées aux personnages. À partir de ça, on a mis notre couleur et on a proposé des voix. […] Ç’a été facile, mais disons qu’il fallait que l’autrice se détache de ses deux toutous, parce qu’on y ajoutait quelque chose de différent », répond Sylvie Comtois.

« Il y a eu une chimie instantanée avec Caroline. Elle avait une grande ouverture, une grande générosité. On lui suggérait des choses et ses yeux s’allumaient », ajoute Michel Ledoux, celui-là même qui a marqué toute une génération d’enfants avec le personnage de Bibi.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Caroline Munger flanquée des marionnettistes Sylvie Comtois et Michel Ledoux

Pour Caroline Munger, c’était d’ailleurs « vraiment un honneur » que ces deux marionnettistes donnent vie à ses créations. « Pour moi, c’est un rêve de pouvoir discuter avec Biscuit et Cassonade. Je regarde les photos du tournage et j’ai des étoiles dans les yeux », confie-t-elle.

« C’est tellement émouvant pour moi », ajoute la créatrice, qui espérait voir un jour ses personnages dans une série télévisée.

On joue avec Biscuit et Cassonade sera diffusé sur le site de Télé-Québec à partir du 22 août.

Consultez le site de Télé-Québec