Iman Vellani vit un rêve. Dans la série Ms. Marvel, la Canadienne de 19 ans incarne Kamala Khan, une superhéroïne musulmane d’origine pakistanaise qui, à quelques détails près, mène une vie très semblable à la sienne. La Presse a parlé à la plus récente recrue de l’Univers cinématographique Marvel (MCU) lors d’une entrevue virtuelle.

Publié le 8 juin
Pascal LeBlanc
Pascal LeBlanc La Presse

Qui est Kamala Khan, alias Ms. Marvel ?

C’est une fille de 16 ans, de Jersey City, passionnée par les Avengers, en particulier Captain Marvel. Elle idéalise la vie de superhéros, car elle semble simple : ils combattent le crime tout en ayant l’air cool. De son côté, elle doit composer avec les garçons, sa religion, sa culture, sa famille, l’école secondaire... puis elle doit maintenant apprivoiser ses nouveaux pouvoirs. La série permet de la voir grandir et devenir sa propre version de ce qu’est une superhéroïne.

Qu’aimez-vous le plus chez elle ?

Le personnage de Ms. Marvel comprend ce qu’est être une fan et tout ce que signifie cette culture. C’est une perspective que nous n’avons pas vraiment vue dans le MCU, jusqu’à maintenant. Par exemple, qu’est-ce qu’une ado qui vit dans cet univers sait réellement des Avengers ou des Guardians ? Son amour pour ces héros est semblable à celui de tellement de fans du MCU et de comics. Elle a la chance de vivre leur rêve.

PHOTO GEORGE PIMENTEL, FOURNIE PAR DISNEY

Iman Vellani au cours d’un évènement promotionnel à Toronto, le 30 mai dernier

Il n’y a pas si longtemps, c’était votre rêve aussi, n’est-ce pas ?

J’ai grandi avec le MCU ! Iron Man est sorti quand j’avais environ 6 ans, alors c’est quelque chose qui a toujours fait partie de ma vie. Mon école secondaire était tout près d’une boutique de bandes dessinées et j’y allais constamment pour lire tous les Invincible Iron Man ou Silver Surfer. Un jour, j’ai vu une BD d’Ironheart et Kamala était avec elle sur la couverture. J’avais 15 ans et je suis tombée dans une frénésie de Ms. Marvel. C’était une obsession ! C’était mon déguisement pour l’Halloween !

La série [La Presse a pu visionner deux des six épisodes] accorde une place importante à la culture pakistanaise et de l’Asie du Sud, ainsi qu’aux rites et symboles musulmans. Comment l’aspect de la représentativité a-t-il été abordé ?

Je crois que c’est merveilleux qu’une entreprise aussi grande que Marvel crée un espace pour que des personnages comme Kamala puissent exister. Ces films et séries sont présentés partout dans le monde, alors il est logique qu’ils représentent des personnes des quatre coins du monde. Comme dans la BD, nous allons voir des enfants d’immigrants qui sont fiers de leur culture. C’est un aspect important de la série, que ce soit à travers les relations entre les personnes, la musique ou la nourriture.

La prochaine aventure de Kamala sera dans le film The Marvels, de Nia DaCosta, prévu le 28 juillet 2023. Que pouvez-vous dévoiler ?

Ça va être vraiment l’fun ! Tourner avec Teyonah [Parris, qui incarne Monica Rambeau] et Brie [Larson, de retour dans le rôle de Carol Danvers, alias Captain Marvel] était vraiment extraordinaire. J’ai hâte de pouvoir en dire plus...

En plus de celles-ci, avez-vous rencontré d’autres acteurs qui font partie du MCU ?

Quelques-uns, en fait, puisque nous avons tourné Ms. Marvel au même endroit que Spider-Man : No Way Home et Loki. Lors de ma deuxième semaine sur le plateau, je suis allée voir Barry, un garde se sécurité chez Marvel, et je lui ai dit : « Bro, ça fait deux semaines que je suis ici et je n’ai rencontré aucun des Tom [Holland et Hiddleston]. » Il m’a répondu : « Je reviens. » Quinze minutes plus tard, il m’a dit que Tom Hiddleston voulait me rencontrer. Puisque j’étais en pyjama à ce moment, j’ai demandé à Barry s’il pouvait remettre le rendez-vous à un autre moment, mais il m’a annoncé que Tom Hiddleston m’attendait maintenant. Il est entré en costume de Loki et je me suis effondrée de gêne. J’étais gelée au sol et j’ai levé les yeux pour voir cet homme gigantesque qui s’approchait de moi. Quand j’ai enfin repris mes esprits, nous avons parlé pendant une vingtaine de minutes. Il était vraiment accueillant et réconfortant. Il m’a parlé de son expérience, de ce à quoi je devais m’attendre et comment je devais prendre soin de moi. C’était génial ! Il est la première célébrité que je rencontrais en personne.

« Kamala est devant nous ! »

La scénariste principale de Ms. Marvel, Bisha K. Ali, garde un excellent souvenir du jour où elle a rencontré Iman Vellani. « Elle faisait un test à l’écran. En fait, c’était la première fois qu’elle était devant la caméra et nous la regardions jouer une scène. Je me suis retournée pour regarder Sarah Finn [chef de la distribution] et, prise par l’émotion, je lui ai crié : « C’est elle ! Mon personnage existe ! » Après avoir écrit et réécrit des centaines de pages, la voir en vie, devant moi, était génial. »

Ms. Marvel, les mercredis, sur Disney+