Publié le 27 janvier
Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

Les abonnements aux plateformes en ligne dépassent ceux de la télé traditionnelle, révèle un sondage mené par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval, rendu public cette semaine. Des résultats qui confirment la popularité des services payants de visionnement en ligne, l’hégémonie de Netflix et les effets de la pandémie sur nos habitudes de divertissement.

Intitulé Portrait numérique des foyers québécois, ce coup de sonde mené auprès de 1033 internautes adultes, en octobre 2021, indique que 71 % des répondants sont abonnés à au moins un service payant de visionnement en ligne (tels que Netflix, Amazon Prime ou Disney+), comparativement à 66 % à un service de télévision par câble ou fibre optique. Pour la première fois en 2021, ces plateformes ont même dépassé les services de télévision traditionnels dans les foyers québécois. Ces derniers affichent une diminution de 13 % depuis 2018.

Netflix domine

Sans surprise, la plateforme Netflix demeure la plus populaire auprès des internautes sondés, avec un taux d’abonnement de 57 %, une hausse de 5 points. Viennent ensuite les plateformes Amazon Prime (29 %), Disney+ (18 %), Club Illico (16 %), ICI Tou.tv Extra (9 %) et Crave (8 %).

« Les adultes âgés de 18 à 54 ans sont encore les plus nombreux à être abonnés à au moins un service payant pour visionner des films ou des séries sur l’internet, tandis que l’abonnement à un service de télévision par câble ou fibre optique est plus populaire chez les plus âgés [75 % des 55 ans et plus, comparativement à 53 % pour les 18-34 ans] », précise le porte-parole des enquêtes « NETendances » à l’ATN, Bruno Guglielminetti.

Forte hausse des appareils de divertissement maison

L’étude montre que près de 6 adultes sur 10 (58 %) ont passé plus de temps devant les écrans à la maison l’an dernier. Sans doute un effet collatéral du confinement ? « C’est surtout un acquis, affirme Bruno Guglielminetti. On croyait avoir atteint un plateau lors de la première vague, mais la tendance est encore à la hausse en 2021. »

Selon le porte-parole, l’un des faits saillants de l’étude, c’est la grande popularité de la télévision intelligente, qui a connu une augmentation de 21 points en 12 mois.

Présente dans 28 % des foyers en 2016, la télévision intelligente se trouve dans 60 % de nos maisons cinq ans plus tard, déclassant au passage la console de jeu vidéo (41 %).

Désormais, toujours selon l’étude, les trois quarts des adultes québécois (74 %) possèdent au moins un appareil de divertissement à la maison (console de jeu vidéo, télévision intelligente ou lecteur multimédia en continu), soit une hausse de 8 % en un an. Un taux d’adoption qui devrait continuer de progresser, selon les experts de l’ATN.

« La pandémie a provoqué une transformation majeure de l’utilisation du numérique dans nos vies, notamment dans le domaine du divertissement, remarque Bruno Guglielminetti. Depuis deux ans, les Québécois ont beaucoup investi dans l’achat de nouveaux appareils. À moyen terme, ils vont vouloir rentabiliser leurs investissements. Ils ont aussi créé de nouvelles habitudes de consommation en culture au foyer. Ce sera difficile de défaire ces habitudes et faire sortir les gens, après la pandémie. Ça risque de demander beaucoup de travail de la part du milieu culturel pour attirer les gens à leurs évènements à l’extérieur. »

Consultez l'enquête en ligne