Chaque lundi, une personnalité nous fait part de ses émissions coups de cœur. Cette semaine, nous avons parlé à Jean-Nicolas Verreault, que l’on pourra voir cet hiver dans Toute la vie, sur ICI Télé, et dans la nouveauté Aller simple, sur Noovo. Par ailleurs, la deuxième saison de son docu-réalité La cour est pleine ! vient de sortir sur l’Extra d’ICI Tou. TV.

Publié le 27 déc. 2021
Véronique Larocque
Véronique Larocque La Presse

McCartney 3, 2, 1

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY+

Rick Rubin et Paul McCartney dans McCartney 3, 2, 1

« C’est Paul McCartney seul avec un producteur du nom de Rick Rubin. Ils sont dans un studio avec des consoles de son. Ce qui est bien intéressant (c’est assez pointu, mais moi, ça me fait triper !), c’est qu’ils déconstruisent des chansons en éliminant certaines pistes. Ils retournent voir à quel point la voix seule était inusitée sur un morceau ou ce que cela donnait quand ils ajoutaient une guitare. À travers ce processus, tu as toute l’histoire des Beatles, surtout sur le plan créatif. C’est vraiment une discussion entre deux geeks de musique. »

Sur Disney+

Euphoria

PHOTO FOURNIE PAR HBO

Hunter Schafer et Zendaya dans Euphoria

« Euphoria m’a complètement jeté à terre. Il n’y a pas de compromis dans la série, autant en ce qui concerne la nudité, que des propos, d’une certaine violence, mais ce n’est jamais gratuit. Au premier épisode, je n’étais pas certain que j’allais continuer la série. Non pas parce que ce n’était pas bon, mais parce que je trouvais ça trop dur. J’ai décidé de continuer. La série est hallucinante : l’interprétation, la réalisation. Les jeunes acteurs sont à couper le souffle. Zendaya, qui tient le rôle principal, est incroyable. J’attends avec impatience la saison 2. »

La saison 1 est actuellement offerte sur Crave, alors que la saison 2 sortira progressivement sur Crave et sur Super Écran en janvier au Canada.

Penny Dreadful

PHOTO TIRÉE D’IMDB

Scène de Penny Dreadful

« Peu de gens connaissent cette série, mais moi, elle m’est complètement rentrée dedans. C’est une série d’horreur. Ça se passe à la fin du XIXsiècle, début du XXe. Jack l’Éventreur, des vampires, le docteur Frankenstein et ses créatures, tous les personnages du genre sont là. C’est écrit avec génie. On a l’impression d’être au théâtre. C’est de la grande interprétation. J’ai vu là-dedans des scènes jouées que j’ai rarement vues ailleurs dans ma vie. C’est très britannique. On n’est pas du tout dans une série américaine trash et gore. C’est une de mes séries marquantes à vie. »

En location sur Apple TV