Trappes de plancher, fétichisme, autocaravanes… Si vous pensiez qu’avec Célibataires et nus, on s’était rendu au bout des concepts de téléréalités amoureuses, détrompez-vous.

Marc-André Lemieux
Marc-André Lemieux La Presse

La planète télé continue de pondre des formats d’émissions de rencontres à vitesse grand V. C’est ce que nous avons constaté en couvrant – à distance – le MIPCOM de Cannes la semaine dernière. Grand marché international des émissions de télévision, ce rendez-vous réunit chaque année des milliers de producteurs, diffuseurs et distributeurs des quatre coins du monde. Et chaque année, l’une des conférences les plus courues est assurément celle de Virginia Mouseler, présidente du bureau d’études The Wit, qui décortique les tendances en télévision.

Voici quelques formats qui méritent notre attention, pour toutes sortes de raisons, bonnes ou mauvaises. Et qui sait ? L’une d’entre elles pourrait bientôt atterrir au Québec, histoire de venir jouer dans les platebandes d’Occupation double, Si on s’aimait, L’amour est dans le pré ou L’île de l’amour.

PHOTO FOURNIE PAR LE MIPCOM

The Love Trap

The Love Trap

Dans cette téléréalité britannique des producteurs de Séduction haute tension (Too Hot to Handle) sur Netflix, 12 femmes rivalisent pour gagner le cœur d’un célibataire musclé. Mais seulement la moitié d’entre elles cherche le véritable amour. Les six autres ne désirent qu’une chose : empocher le prix en argent. Au terme de chaque épisode, l’homme choisit trois concurrentes qu’il emmène dans une salle dotée de trois trappes de plancher… et fait brusquement disparaître l’une d’elles en activant un mécanisme. D’après sa bande-annonce présentée au MIPCOM, The Love Trap (Le piège amoureux) respecte tous les codes des téléréalités amoureuses, dont une villa chic, un spa et plusieurs tête-à-tête simili-romantiques.

Fait à signaler, The Love Trap n’est pas la seule téléréalité amoureuse à utiliser des trappes cette saison. Dans Date or Drop (Fréquente ou laisse tomber), une nouveauté allemande enregistrée en studio, des célibataires peuvent faire tomber des prétendant(e)s dans une ouverture au sol s’ils n’aiment pas ce qu’ils entendent. Dans les images présentées, une aspirante qui devait révéler un secret sur elle-même a déclaré qu’elle avait déjà vomi durant une partie de soccer, mais qu’elle avait continué à jouer malgré tout. Une autre a confié qu’elle avait toujours voulu tourner dans un film porno…

PHOTO FOURNIE PAR CHANNEL 4

Kinky Daters

Kinky Daters

Cette téléréalité britannique pour adultes avertis sort des sentiers battus. Chaque émission met en vedette trois fétichistes qui souhaitent trouver l’amour. Ils sont jumelés avec trois célibataires ouverts d’esprit, et après leur premier rendez-vous, ces derniers doivent décider s’ils souhaitent pousser l’expérience plus loin en visitant « une salle de jeu » dans laquelle ils plongeront dans l’univers coquin de leur partenaire. Et d’après la bande-annonce, ces célibataires curieux en verront de toutes les couleurs, masque de chien et jappements inclus.

Autre production britannique s’intéressant aux rencontres amoureuses marginales présentée au MIPCOM cette année : Love Triangle. Comme son titre l’indique, cette émission traite des ménages à trois. Et sans surprise, le décor de l’émission est truffé de triangles.

PHOTO FOURNIE PAR MEDIA RANCH

Les vans de l’amour

Les vans de l’amour

Dans ce concept québécois créé par Alexandra Paquin, étudiante en cinéma à l’Université Concordia, des célibataires, chacun au volant d’une autocaravane, traversent le pays pour trouver l’âme sœur. À chaque escale, ils rencontrent des prétendants, parmi lesquels ils doivent choisir celui ou celle qui sera leur copilote jusqu’au prochain arrêt. Au terme de l’aventure, les concurrents devront décider s’ils ont trouvé le véritable amour… ou s’ils pensent que c’était seulement du covoiturage.

Les vans de l’amour n’a pas encore trouvé de diffuseur, mais deux acteurs importants, Québecor Contenu et Groupe TF1, cofinancent son développement.

PHOTO FOURNIE PAR TBI VISION

Sexy Hands

Sexy Hands

Sexy Hands (Mains sexy) serait, selon sa bande-annonce, la toute première téléréalité amoureuse pour personnes malentendantes au monde. Ce concept d’origine suédoise est plutôt simple : une personne célibataire souffrant de problèmes auditifs rencontre trois prétendants. Pour faire plus ample connaissance, ils communiquent à travers un « mur de l’amour » en employant le langage des signes.

PHOTO FOURNIE PAR LA BBC

I Like the Way U Move

I Like the Way U Move

Croisement entre Dancing with the Stars et n’importe quelle autre téléréalité amoureuse, I Like the Way U Move (J’aime la façon dont tu bouges) est entrée en ondes ce week-end au Royaume-Uni. Dans cette série, cinq danseurs professionnels célibataires sont jumelés avec cinq danseurs débutants. En 48 heures, chaque couple doit créer une routine, qu’il présente ensuite devant un panel d’experts. Leur performance sera jugée en fonction d’un seul critère : leur chimie. La paire gagnante remporte un souper romantique ; le tandem perdant est éliminé.

PHOTO FOURNIE PAR FREMANTLE

B&B of Love

B&B of Love

Ce concept des Pays-Bas est produit par Fremantle, le géant derrière America’s Got Talent, The X Factor, The Price Is Right et L’amour est dans le pré. Cette dernière téléréalité a visiblement beaucoup inspiré les créateurs de B&B of Love, dans laquelle six propriétaires de bed and breakfast cherchent l’amour. Comme dans l’émission animée au Québec par Katherine Levac, les six aubergistes choisissent des prétendants, qui viennent ensuite passer quelques jours dans leur établissement. Et comme L’amour est dans le pré, on décrit B&B of Love comme une émission chaleureuse, authentique et remplie de belles valeurs.