Les chaînes sportives ont raison d’envisager l’automne avec optimisme. Le retour d’une saison complète du hockey du Canadien devrait marquer la renaissance de RDS et de TVA Sports après une longue traversée du désert provoquée par une certaine pandémie de COVID-19.

Marc-André Lemieux
Marc-André Lemieux La Presse

Mercredi, 516 000 amateurs ont regardé le premier match de la saison 2021-2022 du Tricolore à TVA Sports, selon les données préliminaires de Numéris. Des chiffres semblables étaient attendus jeudi soir pour l’affrontement contre Buffalo à RDS.

Bien qu’elle vienne de commencer, la nouvelle saison s’annonce bien pour RDS et TVA Sports, indique Marie-Christine Simard, vice-présidente activations chez Cossette Média, une agence spécialisée en placement média. Les annonceurs répondent présent, même ceux qui visent généralement un public plus large ou différent de celui des chaînes de sports.

Bien entendu, l’engouement pour le Bleu-blanc-rouge explique que RDS et TVA Sports peuvent s’attendre à voir leurs parts de marché grimper par rapport à l’automne dernier, quand la Ligue nationale de hockey (LNH) avait suspendu ses activités.

Mais c’est loin d’être le seul facteur. Marie-Christine Simard mentionne également le retour de plusieurs rendez-vous sportifs (CFL, LHJMQ, etc.), les succès des joueurs de tennis québécois (Leylah Fernandez, Félix Auger-Aliassime), la couverture médiatique entourant la santé mentale de Carey Price et l’approche des Jeux olympiques de Pékin en 2022.

PHOTO JAYNE KAMIN-ONCEA, USA TODAY SPORTS

Les belles performances de Leylah Fernandez contribuent au regain des chaînes sportives québécoises.

Les assouplissements sanitaires et l’ouverture à pleine capacité des stades et des arénas devraient aussi contribuer à stimuler l’engouement autour du sport, ajoute-t-elle. Cela aura sans doute un impact positif sur l’auditoire télé.

Marie-Christine Simard, vice-présidente activations chez Cossette Média

Traversée du désert

Ces perspectives favorables doivent rassurer les directions de RDS et TVA Sports, qui n’ont pas été épargnées depuis mars 2020.

L’automne dernier, leurs parts de marché ont brutalement chuté auprès des adultes de 25 à 54 ans, le groupe cible des annonceurs. Celle de RDS est passée de 5 % (automne 2019) à 2,2 % (automne 2020), une baisse de 56 %. De son côté, la part de TVA Sports est passée de 1,7 % (automne 2019) à 0,5 % (automne 2020), un recul de 70 %.

De plus, les deux antennes ont perdu de nombreux abonnés durant cette période.

Selon les plus récents relevés statistiques et financiers des chaînes spécialisées en provenance du CRTC, l’effritement des abonnements de RDS s’est accéléré : de 2 310 900 en 2019 à 2 046 700 en 2020. Il s’agit d’une baisse de 11,5 %, alors qu’au cours des trois exercices précédents, on parlait d’un fléchissement avoisinant les 8 % ou 9 %.

Durant cette même période, le nombre d’abonnés de TVA Sports s’est érodé de 7,2 % : 1 427 200 en 2020 contre 1 538 000 en 2019.

« Les chaînes sportives ont beaucoup souffert durant la pandémie. Plus que tous les autres types de chaînes », résume Marie-Christine Simard.

Premiers signes d’une remontée

Heureusement pour elles, le creux de vague semble être derrière, puisque l’hiver dernier, le retour du hockey, même en formule demi-saison, a permis aux deux stations d’améliorer leurs performances. De janvier à mai, RDS a enregistré une part de marché moyenne de 4,7 %, soit une hausse de 88 % par rapport à janvier-mai 2020.

Durant cette même période, celle de TVA Sports a atteint 2,4 %, une augmentation de 85 % par rapport à 2020.

Retour à la normal

Devant ces résultats, les chaînes sportives peuvent espérer connaître un automne « normal », compte tenu du retour au programme de l’ensemble des compétitions.

Diffuseur des matchs en semaine du Canadien de Montréal (LNH), des Alouettes de Montréal (LCF), du Rocket de Laval, du tennis de l’ATP, ainsi que de plusieurs ligues de premier plan (NFL, PGA, UFC), RDS entrevoit les prochains mois d’un bon œil.

« C’est certain que c’est encourageant à tous les niveaux, tant pour le nombre d’évènements présentés en direct que pour le contenu des émissions périphériques comme Le 5 à 7, Hockey 360 et L’Antichambre », a déclaré Patrick Tremblay, chef des communications et relations publiques chez Bell Média, propriétaire de RDS.

PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY SPORTS

Samuel Piette du CF Montréal

L’espoir règne également chez TVA Sports, qui détient les droits de diffusion du Canadien de Montréal (LNH), des séries du baseball majeur (LMB), des matchs de soccer du CF Montréal et des parties du football universitaire du RSEQ.

Dans un courriel transmis à La Presse, le directeur général de la chaîne Louis-Philippe Neveu, affirme ressentir l’engouement des amateurs depuis l’ascension du CH au cours des dernières séries éliminatoires de hockey.

« La preuve étant qu’au cours de l’été, TVA Sports s’est hissée au 3e rang de l’ensemble des chaînes francophones, tant durant la journée qu’aux heures de grande écoute en soirée, devançant même la chaîne généraliste Noovo », souligne Louis-Philippe Neveu.