Dans l’esprit de Walt Disney, tout était possible. Dès qu’il présentait des idées, les membres de son équipe de création se creusaient les méninges pour les réaliser. La nouvelle série documentaire Behind the Attraction (Les coulisses des attractions), qui sera diffusée sur Disney+, démontre à quel point cette culture du dépassement et de l’innovation est intimement liée au succès des parcs de la multinationale.

Danielle Bonneau
Danielle Bonneau La Presse

Dans l’esprit de Walt Disney, tout était possible. Dès qu’il présentait des idées, les membres de son équipe de création se creusaient les méninges pour les réaliser. La nouvelle série documentaire Behind the Attraction (Les coulisses des attractions), qui sera diffusée sur Disney+, démontre à quel point cette culture du dépassement et de l’innovation est intimement liée au succès des parcs de la multinationale.

Les 10 épisodes de la série, disponibles le 21 juillet, exploreront chacune un thème bien défini. Certains sont consacrés à un manège légendaire, que ce soit Star Tours, Haunted Mansion, The Twilight Zone Tower of Terror, It’s a Small World, Space Mountain ou Jungle Cruise. D’autres se penchent sur des pôles d’attraction qui, à leur façon, se sont taillé une place importante au sein des parcs : les châteaux, l’hôtel Disneyland (précurseur de tous les hôtels Disney), les divers modes de transport, ainsi que le hall des Présidents américains, à Magic Kingdom, en Floride.

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

Les châteaux sont de véritables pôles d’attraction dans chacun des parcs de Disney.

Dans les cinq épisodes de 36 à 45 minutes que nous avons pu visionner, la porte ainsi entrouverte donne accès à des univers indépendants les uns des autres, en constante évolution, mais toujours intimement liés à la vision de Walt Disney.

Les photos d’archives, les scènes de films et les extraits d’émissions de télé qui relatent les débuts de Disneyland et de Walt Disney World sont nombreux. La parole est aussi donnée aux artisans passionnés, appelés « imagineers » (contraction d’imagination et d’ingénierie), qui ont contribué à chaque époque à aller toujours plus loin, devançant même à plusieurs reprises la technologie, qui a toujours fini par les rattraper. Le tout est raconté avec une bonne dose d’humour et d’autodérision.

Des épisodes pour tous les goûts

Les 10 épisodes étant proposés en même temps, chacun pourra choisir de les regarder dans l’ordre souhaité. Chaque émission ratisse toutefois très large afin de rallier le publie le plus vaste possible. Celle consacrée au manège Star Tours, par exemple, nous ramène plus de 60 ans en arrière, à l’époque de la conquête de l’espace. Dès l’ouverture de Disneyland, à Anaheim en 1955, une zone dénommée Tomorrowland y faisait timidement allusion.

Il faudra attendre plus de 30 ans avant que les visiteurs aient l’illusion d’être transportés dans une galaxie éloignée grâce entre autres au génie de George Lucas.

Loin d’être la fin de l’aventure, la création de Star Tours a ouvert la voie à la zone thématique Star Wars : Galaxy’s Edge, aménagée récemment à Disneyland et à Hollywood Studios, à Walt Disney World.

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

L’attraction Space Mountain a accueilli de braves explorateurs en janvier 1975.

De la même manière, l’épisode qui s’intéresse à Space Mountain démontre à quel point il peut être difficile de faire vivre une expérience originale, qui n’a sa pareille nulle part ailleurs. L’attraction a accueilli de braves explorateurs dans la noirceur de ses entrailles dès janvier 1975, dans le cadre de la première expansion de Magic Kingdom, à Walt Disney World. Devenu un incontournable, le manège a été adapté et s’avère l’un des favoris à Disneyland, Disneyland Paris, Tokyo Disney et Hong Kong Disneyland. Il a aussi servi de point de départ pour créer, à l’intention du public chinois, à Shanghai, un autre manège devenu légendaire : Tron.

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

Space Mountain a servi de point de départ pour créer à l’intention du public chinois, à Shanghai, un autre manège devenu légendaire : Tron.

La tentation pourrait être grande de sauter par-dessus l’épisode qui fait référence à l’attrait qu’exerçait Abraham Lincoln sur Walt Disney depuis son jeune âge. Or, cette fascination l’a poussé à innover, afin de donner vie mécaniquement à ce président des États-Unis, et a mené à l’invention d’une nouvelle technologie (audio-animatronic). Celle-ci s’inscrit dans la volonté du visionnaire d’instruire les gens tout en les divertissant.

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

La réalisation du décor au sein duquel naviguent les embarcations de l’attraction Jungle Cruise, depuis les débuts de Disneyland, relève de l’exploit.

Il est par ailleurs surprenant de constater, au fil des épisodes, à quel point l’empreinte de Walt Disney se trouve encore au cœur des parcs qui portent son nom. Par exemple, le décor luxuriant au sein duquel naviguent les embarcations de l’attraction Jungle Cruise, depuis les débuts de Disneyland, découle de son désir de faire vivre une aventure exotique aux petits et aux grands, à une époque où les voyages à l’étranger étaient rares. Évoluant pour devenir une des attractions préférées dans les divers parcs du monde, elle sert même d’inspiration au film d’aventure qui porte son nom. Il prendra l’affiche à la fin de juillet et mettra en vedette Emily Blunt et Dwayne Johnson, un des producteurs de la série documentaire.

Behind the Attraction (Les coulisses des attractions) s’ajoute à d’autres documentaires présentés sur Disney+, qui permettent de découvrir Walt Disney et son héritage. Les mordus des parcs d’attractions de la multinationale (ils sont légion) en redemanderont.

À compter du 21 juillet sur Disney+