(Paris) C’est un record pour une série française : Lupin, portée par l’acteur français Omar Sy sur Netflix, est en passe d’être regardée par près de 70 millions de foyers dans le monde, selon une projection réalisée par la plateforme de diffusion américaine et rendue publique mardi.

Agence France-Presse

D’ici au 5 février — 28 jours après sa sortie — 70 millions de foyers devraient avoir regardé la série, selon Netflix, soit davantage encore que le carton surprise de l’automne, Le jeu de la dame (The Queen’s Gambit), une minisérie retraçant avec brio le parcours d’une prodige des échecs, vue par 62 millions de personnes.

« 70 millions c’est fou ! Si fier que Lupin soit LA première série française Netflix à rencontrer un tel succès international ! Sans vous, cela n’aurait pas été possible. Merci à tous », s’est enthousiasmé l’acteur Omar Sy sur son compte Twitter.

Produite par Gaumont et composée de dix épisodes, la série Lupin s’est classée numéro 1 dans une dizaine de pays, dont le Brésil, le Vietnam, l’Argentine ou l’Espagne.

Elle est composée de dix épisodes, dont les cinq premiers, d’une quarantaine de minutes, sont pour l’heure disponibles. Trois sont réalisés par le Français Louis Leterrier (Insaisissables) et deux par la Chilienne Marcela Said (Mariana).

La série est conçue comme un « divertissement familial » et « rassembleur », à l’heure « où chacun a tendance à s’isoler dans sa chambre avec ses écouteurs pour regarder sa propre série », selon le scénariste britannique George Kay (Criminal, Killing Eve), aux manettes de Lupin avec le Français François Uzan (Family Business).

Signe de l’ampleur du phénomène, le livre de Maurice Leblanc, le « père » d’Arsène Lupin, est en tête des ventes sur le site français du groupe Amazon.

Pourtant, le populaire acteur français ne campe pas le héros inventé par Maurice Leblanc en 1905, gentleman cambrioleur en haut de forme et monocle.

« Lupin, jouet idéal »

Dans cette adaptation du XXIe siècle, il est Assane Diop, un admirateur d’Arsène Lupin, hanté par une injustice ayant frappé sa famille et qui, dans le Paris d’aujourd’hui, agit en se référant systématiquement à son héros.

À coups de fausses identités (agent d’entretien, livreur à vélo, informaticien…), tours de passe-passe, vol de bijoux…, il s’inspire de Lupin pour tromper les riches et venger son père, mort 25 ans plus tôt après avoir été accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis.

« Pour un acteur, Lupin est le jouet idéal. Il joue lui-même d’autres personnages. Et il permet de jouer tout un tas de choses : il est dans le drame, mais aussi léger, marrant, séducteur ou dans l’action. Il y a aussi une part de mystère chez lui », commentait récemment Omar Sy pour le journal 20 minutes.

Dans cette même entrevue, l’acteur noir, interrogé sur le faible nombre de comédiens issus de minorités en France, disait aussi espérer que Lupin soit « annonciateur de changement dans le bon sens » dans ce domaine.

En attendant, Lupin a été qualifié de « magnifique concoction » par le Globe and Mail tandis que le Chicago Tribune a salué « l’élégance Bond-ienne de Sy », et son « charisme discret ».

Netflix a accéléré ces dernières années sa production de contenus originaux en France, qui n’ont pas toujours été bien accueillis par la critique. Cette dernière avait ainsi laminé Marseille, sa première série française avec Gérard Depardieu en 2016.