Après le menteur Hugues qui a été poivré comme un steak saignant sur le gril, des deux côtés, pif, paf, un deuxième agriculteur de L’amour est dans le pré passe à la moissonneuse-batteuse des réseaux sociaux depuis jeudi soir.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

En fait, dès que le costaud Philippe a largué sa prétendante Jessica pendant leur voyage de rêve au Mexique, il a déclenché des vagues de mécontentement pas mal plus fortes que celles de Los Cabos. Quatre jours plus tard, les fans ne décolèrent toujours pas sur Facebook.

Le tribunal virtuel de L’amour est dans le pré, dont l’intensité oscille entre les niveaux « extrême » et « nucléaire », a tranché : Philippe se classe dans la catégorie des « pas fiables ».

PHOTO FOURNIE PAR V TÉLÉ

Philippe, l’un des candidats de L’amour est dans le pré

C’est fou combien cette huitième saison de la téléréalité agricole de V déchaîne les passions. Mais attendez de voir l’épisode de réunion, jeudi soir, où le cachottier vigneron Hugues se ramasse encore une fois dans le hachoir à viande. Marie-Eve Janvier le cuisine « al dente », et c’est délicieux. Je vous en reparle un peu plus loin dans cette chronique.

Revenons au barbu Philippe, 24 ans, de Mont-Saint-Grégoire, qui a été hyper décevant, car son parcours avait été irréprochable jusqu’à jeudi. Il ne papillonnait pas et ne jouait pas dans deux plates-bandes en simultané. Pour lui, Jessica, 21 ans, paraissait la bonne, et il l’avait expliqué avec maturité à sa deuxième soupirante, Laurence.

Sous les palmiers, le doux Philippe a cependant admis à Jessica que les « sentiments n’embarquaient pas ». Ne voulant pas « la niaiser », il a rompu sur le bord de la mer. Bien sûr, le cœur de Jessica a cassé en deux. Une conclusion abrupte et ordinaire. Philippe aurait pu allumer avant, mettons.

Heureusement qu’à l’autre bout du spectre, il y avait Nicolas, 57 ans, et Louise, 56 ans, les vedettes de ce huitième chapitre de L’amour est dans le pré. Ils sont tellement adorables, et ce, même quand Nicolas parle de Louise – et de lui-même – à la troisième personne du singulier.

Louise la médiatrice, c’est ma préférée. Enthousiaste, comique et positive, elle a charmé le Québec en plus de son fermier de Saint-Anselme. Qui aurait cru qu’un couple de grands-parents actifs deviendrait la coqueluche d’une téléréalité cupidon qui mise souvent sur la jeunesse ?

De retour à Hugues Lavoie, maintenant. J’ai regardé l’épisode de jeudi (20 h), et la publicité qui roule actuellement ne ment pas : il y a une autre fille dans la vie du tombeur (improbable) de Rougemont. Cette portion a été insérée en fin d’émission, et c’est une révélation explosive.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

L’animatrice Marie-Eve Janvier, entourée des candidats de la huitième saison de L’amour est dans le pré

Vous vous doutez que la fille en question – il ne s’agit pas d’un divulgâcheur – n’est ni Maryska ni Chloé. L’animatrice Marie-Eve Janvier, qui paraît exaspérée, comme nous, par les cachotteries de Hugues, posera les questions nécessaires et se portera à la défense des deux célibataires ayant été flouées dans cette histoire.

L’identité de la troisième fille vous jettera à terre. Conseil à Hugues : ne pas fouiner sur Facebook jeudi à 21 h 01. Il mangera assurément une autre claque en ligne. Les mots « trou de cul » résonnent dans cette heure de télé bien compacte, qui renferme aussi d’heureuses nouvelles et, hélas ! une annonce de séparation.

Hugues a été l’un des candidats les plus désagréables des dernières éditions de L’amour est dans le pré. Il a donné sa veste à Chloé, remis son bracelet à Maryska, promis mer et monde aux deux concurrentes, comme s’il participait à Occupation double.

À L’amour est dans le pré, on ne joue pas avec les sentiments des gens. La transgression de cette règle d’or produit à coup sûr un ballot de commentaires haineux. Hugues a joué avec le feu et s’est brûlé au troisième degré.

Ah, en terminant, la chaîne V, qui appartient maintenant à Bell Média, a renouvelé L’amour est dans le pré pour sa neuvième saison, prévue en 2021. Whoa-ha, yeah-iih-yeah !

Le ressuscité de District 31

Avalanche de messages, jeudi à 19 h 31, quelques secondes après la fin de District 31. Mon père, fidèle du feuilleton de Radio-Canada, m’a aussi appelé pour me poser la question du jour : c’était qui le gars ressuscité que Laurent Cloutier (Patrick Labbé) a montré à Poupou (Sébastien Delorme) et au commandant Chiasson (Gildor Roy) ?

Il s’agissait de Gaétan Filion (Michael D’Amico), proche du motard François Labelle (Peter Miller) qui avait été abattu par un tueur encagoulé à la sortie d’un resto, en février.

C’est normal que le visage de Gaétan Filion ne vous ait pas été super familier. Ce personnage de bandit, greffé à l’intrigue d’impression de faux billets, n’a été vu que dans deux épisodes.

On comprend que les services secrets ont orchestré son faux assassinat. Et pourquoi, au juste ? Faudra attendre à l’automne pour le découvrir. La Riopelle (Geneviève Schmidt) aura le temps de vider sa réserve de café instantané d’ici là !