Ça commençait à stagner à Occupation double : chez nous, comme une canette de Poppers ouverte qui a passé la nuit au frigo. Ou comme la relation ambiguë entre Luis-Maxime et Marjorie, qui se lancent des bagues et qui se cachent derrière d’immenses panneaux publicitaires pour s’éviter. Super mature, tout ça.

Hugo Dumas
Hugo Dumas La Presse

Mais dimanche soir, l’alliance entre Capitaine Twist et Lady Pagaille a offert un revirement « rocamboulesque », dixit Marjorie, qui a même ébranlé la confiance absolue du leader féministe suprême, soit Charles, notre grand apôtre de la transparence, de l’honnêteté et des mots bien articulés pendant une méditation guidée.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE L’ÉMISSION

Kiari et Kevin, candidats d’Occupation double : chez nous

Oups, les cinq anciens concurrents rapatriés dans l’aventure ont rapidement jeté au visage de Charles que le Québec au complet savait qu’il formait un couple avec son ex-copine quand il a participé aux auditions d’Occupation double. Pow. Sa balloune a dégonflé aussi rapidement que celle de l’intense Karine, dont la douceur et la sagesse acquises dans les deux dernières années ont pris le bord après un seul pschitt d’Azzaro Wanted et deux gorgées de Bulles de nuit.

Pauvre Karine, pétrie de bonnes intentions, mais rongée par l’insécurité. À peine installée dans la maison mixte, Karine a enfilé son masque balinais d’instabilité : « On a l’air de crisses de connes. Tout le monde est setté. On a l’air de la crisse de décoration dans le coin de la salle », s’est plainte une Karine en larmes, appuyée sur le lavabo de la salle de bains.

Karine a continué de décompenser en se comparant à un « crisse de cadre sur le mur » ou à un « crisse de sapin de Noël ». Devant elle, Cintia, gagnante d’OD Espagne avec les filles de Kaled, a eu la réaction la plus savoureuse : « Moi, j’vas pipi. »

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE L’ÉMISSION

Julie-Anne, Cintia et Karine

Autant elle a été énervante pendant sa saison à Barcelone, autant Cintia a été étonnante avec sa personnalité remplie d’autodérision. Comme Marjorie et elle se plaisent, assisterons-nous aux premiers rapprochements entre deux femmes dans la maison de l’amour ? On serait rendus là, je pense.

En même temps, les gens critiquent le vernis à ongles de Jay Du Temple, ce qui me fait douter de l’ouverture d’esprit des Québécois. À La voix, Tommy Tremblay, alias PETiTOM, se peint aussi les ongles de couleurs différentes et c’est joli. Contrairement à leurs camarades plus fragiles, Jay et Tommy ont assez confiance en leur masculinité pour embrasser leur côté féminin. Vive l’audace et le libre choix.

De retour à Saint-Jean-de-Matha, le débarquement des alliés d’Afrique du Sud, d’Espagne, de Bali et de Grèce a crevé la bulle hermétique des candidats originaux d’Occupation double : chez nous, qui savent maintenant comment le public les perçoit.

Cette twist changera assurément leurs comportements, à commencer par Charles, qui ne sait plus s’il pourra remonter la pente. À ses côtés, Éloïse boit ses paroles comme le Kool-Aid empoisonné des disciples de Jim Jones. « Je suis féministe et je protège les femmes », répétait sans cesse Charles à Julie-Anne en ne la laissant pas placer un traître mot. Roulement d’yeux, ici.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE L’ÉMISSION

Eloïse et Charles en Gaspésie

Si la cote de Charles dégringole, celle de Carl grimpe grâce à son authenticité et son absence de malice. De semaine en semaine, le mouvement pro « Carlou » gonfle sur les réseaux sociaux.

La fameuse Julie-Anne, tu comprends, j’ai 30 ans, est tombée dans l’œil du grand Jordan, que nous avons peut-être jugé rapidement de par sa profession de joueur de football. Donnons-lui une chance de faire un premier touché (avec consentement, évidemment).

Les rapprochements entre Vincent et Noémie n’ont pas permis à cette dernière de mieux conjuguer ses verbes, hélas ! Attablée devant des sushis avec son top 1, Noémie, 25 ans, a remarqué que « c’est comme si je serais à la maison ». Soupir.

Au-delà des intrigues dignes d’un soap et du franglais omniprésent (j’ai shoot my shot, pour paraphraser Jordan), il faut souligner la qualité de la production d’Occupation double. L’ajout des effets sonores, le montage serré et la musique qui accentue les malaises, c’est de la télé fabriquée avec un souci du détail remarquable. Tournée de Guru pour tout le monde !

Le chiffrier du dimanche

En importante baisse par rapport l’an dernier, où 2 004 000 téléspectateurs avaient assisté à la victoire de Geneviève Jodoin, la finale de La voix de dimanche a été suivie par 1 561 000 fans. Honnêtement, TVA a pris la bonne décision en débranchant La voix. Le concept s’est essoufflé et soulevait beaucoup moins de passions qu’à ses débuts.

À Radio-Canada, Tout le monde en parle a été vu par 968 000 adeptes, soit un peu moins que Vlog (983 000) à TVA. Le gros laboratoire (638 000) s’est classé juste au-dessus de la reprise de La vraie nature (572 000) et du tapis rouge des anciens d’OD (556 000).