Oubliez le Brésil et les plages d’Ipanema. La pandémie actuelle rapatriera au Québec l’équipe de production de la populaire téléréalité de V, qui portera en septembre le titre d’Occupation double : chez nous.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

C’est un gros clin d’œil au concurrent Karl de l’an dernier, qui a employé cette expression fétiche (ici, c’est chez nous !) à toutes les sauces, même avec un casque en melon d’eau sur la tête.

La prochaine édition d’Occupation double, toujours animée par le Capitaine Rebondissement, Jay Du Temple, n’a donc pas été annulée en raison du coronavirus. Même que les auditions démarreront jeudi, d’abord en vidéos de moins de quatre minutes, puis en Zoom et finalement en personne, à deux mètres de distance, pour la troisième et dernière vague de sélection.

Et les rapprochements dans les partys alcoolisés, demandez-vous ? Et les baisers volés dans la salle de bains ? Et la maison de l’amour, hein ? OD : chez nous contiendra tous ces ingrédients piquants, car la production imposera une quarantaine à tous les célibataires de 20 à 35 ans qui déposeront leurs valises dans les villas. Tous les câlins, mêmes les plus intimes à la Mathieu et Claudie, seront permis.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Jay Du Temple, animateur d’Occupation double

Pour éviter que des Columbo ne divulgâchent les éliminations, comme à la belle époque d’Occupation double : Terrebonne, les producteurs ne dévoileront pas où se trouvent les maisons des participants. Il s’agira d’un endroit éloigné de Montréal, en nature et isolé des voisins. Selon Nostradumas, trois grandes résidences accueilleront nos futurs buveurs de Bulles de nuit.

Je suis content qu’on revienne au Québec. Dans les circonstances, c’est important que l’on soit ici, que l’on reste ici et qu’on soit fiers de nos régions. OD, c’est une priorité dans ma vie actuelle. Je suis prêt à faire ce qu’il faut pour animer ma quatrième saison.

Jay Du Temple, en entrevue

IMAGE FOURNIE PAR LA PRODUCTION

L’animateur et humoriste ne rechignera pas à s’isoler pendant 14 jours « si ça facilite la fluidité du show et la captation des épisodes ». « Je veux être tout sauf une diva », dit-il.

Assurément, les concurrents voyageront partout dans la province. Et en fonction de l’évolution des règles sanitaires en vigueur, ils pourront aussi s’envoler pour Victoria, en Colombie-Britannique, ou Fogo Island, à Terre-Neuve, par exemple.

Véhicules aux fenêtres opaques, transport privé et étages complets réservés à l’hôtel, il faudra redoubler de vigilance pendant les sorties publiques des célibataires pour prévenir les fuites médiatiques.

Le tapis rouge d’OD s’enregistrera autour de la fête du Travail, pour une diffusion à la fin de septembre.

La chaîne V, qui appartient maintenant à Bell Média, n’a pas confirmé de date officielle d’entrée en ondes. La saison OD : chez nous s’étirera sur 13 semaines, soit une de moins qu’Occupation double : Afrique du Sud.

Julie Snyder, qui supervise le chantier d’Occupation double, insiste pour que la diversité s’invite de nouveau dans les maisons. « Nous avons eu Rym, Kiari, Naomy, Kayshia, Chris, Polina et LP. On veut un Occupation double panier bleu et arc-en-ciel », insiste-t-elle.

Et comme le remarque — à la blague — la productrice au contenu d’OD, Valérie Dalpé : « il y a sûrement plein de célibataires confinés qui ont le goût de frencher », rigole-t-elle.

Les techniciens, cameramen et monteurs d’OD travailleront tous en suivant le guide de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Une consultante en prévention des infections supervisera également le plateau.

Le fait que les candidats d’Occupation double vivent en vase clos, coupés de l’extérieur, filmés par des caméras robotisées, diminue les sources possibles de contamination. Il n’est pas exclu que les célibataires doivent se soumettre à un test de dépistage (ou sérologique) du coronavirus avant d’entrer dans le jeu de la séduction.

« Ils passent déjà des tests pour les ITS et ils reçoivent des vaccins. Ça fait partie de leur contrat. Le test de COVID-19 n’est pas plus intrusif que les autres », remarque la productrice d’Occupation double, Marie-Pier Gaudreault.

Évidemment, Occupation double gagnera beaucoup de visibilité en traversant chez Bell Média. Panneaux d’affichage, stations de radio, web, Bell a les moyens de se payer une convergence similaire à celle de Québecor.

« On comprend pourquoi Maxime Rémillard a vendu V à Bell. Il a porté son bébé à bout de bras et il le confie maintenant à Bell. En faisant partie d’une grande équipe, on va être capables de rayonner encore plus », croit Julie Snyder.

Pour Jay Du Temple, Occupation double représente un camp d’entraînement à volets multiples. « Quand tu l’animes, tu fais des entrevues, tu fais des sketchs, tu fais de l’improvisation et tu fais quasiment un show de voyage. Tu travailles aussi en direct. C’est un cercle complet », note-t-il.

Sortez le popcorn et la Pepito Sangria, parce que ça risque d’être bon, ce show-là.