L’imbattable et inébranlable District 31 de Radio-Canada continue sur sa lancée victorieuse dans sa case horaire de soirée. Mais District 13 h, notre rendez-vous quotidien d’après-midi, s’en tire fort bien dans les sondages d’écoute, même quand les épisodes s’avèrent plus anxiogènes (bonjour le confinement annoncé lundi).

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Les chiffres, maintenant. Entre le vendredi 13 mars et le samedi 21 mars, ce point de presse gouvernemental a été visionné en moyenne par 1 587 000 fidèles, si l’on additionne les audiences des chaînes RDI, LCN, Radio-Canada et TVA, selon une compilation effectuée par l’agence deepblue.

Entre 13 h et 13 h 30, 78,4 % des gens plantés devant leur télé regardent François Legault, Danielle McCann et le Dr Horacio Arruda. C’est une part de marché énorme.

Et la progression de District 13 h a été fulgurante. Le vendredi 13 mars, 867 000 personnes suivaient la mise à jour du trio de choc. Deux jours plus tard, les cotes d’écoute grimpaient à 1 761 000, pour atteindre un sommet de 1 955 000 le samedi 21 mars.

Et comment l’écoute entre les réseaux se répartit-elle ? Samedi après-midi, LCN caracolait en tête (698 000), suivi de TVA (685 000), RDI (374 000) et Radio-Canada (198 000). 

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Horacio Arruda, Danielle McCann et François Legault

Les stations du Groupe TVA dominent celles de la société d’État.

Et ces données statistiques confirment qu’en temps de crise, la télé joue un rôle essentiel dans le relais des informations et dans l’isolement qu’elle brise en nous rassemblant, chacun chez soi, autour d’un évènement commun.

L’édition en direct de Tout le monde en parle sur la COVID-19 (1 160 000) a même rapetissé l’écart avec La voix (1 760 000). Le concours de chant de TVA a toutefois fini au premier rang de la soirée de télé dominicale.

Les enfants, je suis votre mère

Le moment Star Wars d’Unité 9 s’est produit à la septième saison, quand Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay) a révélé à sa sœur leucémique Lucie (Émilie Bibeau) qu’elle était plutôt sa mère.

Le moment Star Wars d’Une autre histoire, où Anémone/Manon (Marina Orsini) a rencontré les trois premiers enfants qu’elle a abandonnés, s’est produit lundi soir au 35e épisode du feuilleton radio-canadien.

Premier constat : la courbe d’attente du punch s’est aplatie entre ces deux téléromans. C’est positif, on ne lâche pas.

Deuxième observation : il faudra patienter un bon bout de temps avant de découvrir le contenu de la conversation qu’ont eue les membres de la famille Blanchette. Car la production télévisuelle québécoise, comme plusieurs autres secteurs de l’économie, ne roule plus et personne ne sait quand elle repartira.

Mais revenons à cette finale d’Une autre histoire. C’est quand Anémone/Manon a tiré sur le joint de Simon (Mikhaïl Ahooja) qu’une connexion a enfin été établie avec la jeune Manon/Anémone (Laurence Latreille).

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Marina Orsini dans Une autre histoire

Avant cet épisode de fumette, Anémone menait tellement une vie parfaite – voire monastique – que c’était difficile de l’imaginer délinquante et sur le party avec ses mèches rouges. Maintenant, c’est plus envisageable.

Karla (Marilou), Simon et Olivia (Laurence Barrette) ont bombardé leur mère de questions sans obtenir de réponses précises. Ils auraient tellement pu insister davantage. « J’étais pas une bonne mère » est une explication trop simple pour justifier cette double vie.

En plus de Vincent le maniaque (Sébastien Ricard), toujours convaincu de l’implication d’Anémone dans le meurtre de sa sœur, le colérique Paul Provencher (Daniel Gadouas), qui a tué sa femme et ses deux enfants il y a 30 ans, ne l’oublions pas, représente encore du danger.

Tout comme l’avocat Steeve (Francis Ducharme), dont le conjoint est mort dans des circonstances nébuleuses, mais qui a tout de même obtenu la garde d’un poupon. Bizarre, tout ça.

Depuis qu’on lui a découvert une nature croche, la croyante Patricia Richard (Marie Turgeon) m’apparaît pas mal plus intéressante. Non seulement Pat a détourné de l’argent pour la secte, pardon, pour le groupe spirituel des Enfants de la lumière et de l’entraide universelle, mais aussi elle collabore maintenant avec Valaire Petterson (Steve Banner) dans des trucs pas nets.

Et aviez-vous remarqué la similitude entre les noms des six enfants d’Anémone/Manon ? Caroline, Sébastien et Jean-Olivier d’un côté, et Karla, Simon et Olivia de l’autre. La scénariste Chantal Cadieux (Mémoires vives) pense à tout.

C’est une semaine de finale pour plusieurs téléromans dont L’échappée, L’heure bleue, Toute la vie et 5e Rang. On s’en reparle bientôt. Car la vie continue et il faut se divertir avant de virer coucou.