La populaire animatrice américaine Oprah Winfrey a dû se défendre d’une rumeur voulant qu’elle ait été arrêtée pour trafic sexuel qui s’est répandue sur l’internet.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

« Tout cela est faux et dégoutant, a-t-elle écrit sur son compte Twitter il y a quelques heures. Tout ce que je fais est de me désinfecter et de rester loin des autres. Soyez tous en sécurité », a-t-elle écrit à ses millions d’abonnés.

La rumeur aurait été lancée par QAnon, un groupe d’extrême droite adepte des théories du complot. Certains soutiennent que la pandémie actuelle de coronavirus serait simplement une couverture pour faire des arrestations à la chaine de personnalités impliquées dans des scandales sexuels.

Le sujet est devenu viral sur les médias sociaux. Des personnalités telles Ava DuVernay ont volé au secours de l’animatrice. L’affaire a été reprise dans plusieurs grands médias tels The Guardian et le Washington Post.