La Journée internationale des femmes a été l’occasion pour Tout le monde en parle de confirmer combien il reste du chemin à parcourir. Que ce soit en matière de droit de la famille, de violence conjugale et du culte de l’apparence. Signe des temps : pour cause de coronavirus, on a laissé tomber la traditionnelle poignée de mains pour la remplacer par un petit coup de coude.

Richard Therrien Richard Therrien
Le Soleil

Le plateau regorgeait de modèles de femmes inspirantes, à commencer par Suzanne Pringle, lauréate du Prix du plaideur de l’année, qui s’est fait connaître en défendant Éric dans son procès contre Lola. Un cas qui s’est rendu jusqu’en Cour suprême et « a fait réaliser que le droit de la famille est désuet », croit-elle.

> Lire la suite du texte sur le site du Soleil