La tendance des « candidats sur le retour » n’a pas faibli à La voix. Ce thème de la renaissance a englobé les cinq épisodes des auditions à l’aveugle de la huitième saison du populaire concours de chant de TVA.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Dimanche soir, nous avons même assisté à la résurrection d’une chanteuse pop qui a été citée comme révélation de l’année au gala de l’ADISQ de 1997 aux côtés de Claire Pelletier, Dubmatique, Fred Fortin et Lise Dion : Elyzabeth Diaga.

Le premier album d’Elyzabeth Diaga, paru en octobre 1996, renfermait les succès Touche pas et Voyeurs, qui ont beaucoup tourné sur les radios commerciales. C’était l’époque de Noir Silence, des Frères à ch’val, de Lili Fatale, d’Okoumé, de Nancy Dumais et de Soul Attorneys.

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES/TVA

Elyzabeth Diaga

Aujourd’hui âgée de 50 ans, Elyzabeth Diaga a repris Crazy on You, de Heart, et a conquis tous les coachs, sauf Cœur de pirate. C’est comme une fusée qui nous rentre dedans, a remarqué son entraîneur Marc Dupré. Pierre Lapointe l’a comparée à une princesse des ténèbres. Après avoir participé à moult comédies musicales, dont Dracula et Rock Story, Elyzabeth Diaga replonge en solo.

Les plus jeunes ont aussi eu droit à leur dose de nostalgie quand deux anciens concurrents de Mixmania de Vrak ont franchi la première étape de La voix.

Le plus connu, c’est Tommy Tremblay, 25 ans, PETiTOM de son nom de scène. Tommy a chanté Chic Chick et Danse danse sur l’album de Mixmania 2, en 2011. Il faisait partie du groupe Stepzone. On l’a également aperçu plusieurs fois à Révolution de TVA, où il a dansé, puis entraîné la troupe MARVL de Québec.

Sur la scène de La voix, PETiTOM a refait Call Me in the Afternoon, du groupe Half Moon Run. Entre Pierre Lapointe et Cœur de pirate, il a opté pour la deuxième.

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES/TVA

Gabriel Forest

Gabriel Forest, 22 ans, de Blainville, a aussi fait ses classes à Mixmania, mais dans la troisième année, relayée par Vrak au printemps 2012. Barbier et artiste visuel, Gabriel a charmé Garou avec sa relecture de Leave a Light On, de l’Écossais Tom Walker. Le jeune homme a déjà commercialisé de la musique sous le pseudonyme de Clyde Forest.

Un seul artiste a fait pivoter les quatre fauteuils rouges : Clerel Djamen, 28 ans, de Montréal. Son interprétation de Let’s Stay Together, d’Al Green, a été impeccable, il faut le souligner.

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES/TVA

Clerel Djamen

Parmi les autres visages reconnaissables, Manon Séguin, 33 ans, de L’Orignal, en Ontario, a été victime d’une injustice. Elle a été super solide sur Greatest Love of All, de Whitney Houston, pièce pas facile à refaire. Aucune chaise n’a pirouetté pour Manon Séguin, conjointe du pianiste Christian Marc Gendron, qui a été éliminé en quart de finale à La voix l’an dernier.

Pourtant, 10 minutes plus tôt, Pierre Lapointe s’était retourné pour une combattante pas mal moins épatante, Marie-Soleil Bélanger, 24 ans, dont la relecture de Hurt, de Christina Aguilera, a été couci-couça. Mauvaise décision, a dit Christian Marc Gendron à l’animateur Charles Lafortune, qui n’a pas masqué sa déception. 

Moi non plus, je n’ai pas compris. Manon Séguin a été bien meilleure que Janicka-Alie Thivierge, 18 ans, de Saint-Jérôme, de même que Flora Stein, 24 ans, de Gatineau.

Peut-on exiger un recomptage ?

Animaux au biberon !

Ooh, un bébé raton laveur qui boit au biberon ! Trop mignonne, une brebis (la belle Gloria) qui suit sa maîtresse comme un chien de poche !

Dans la foulée de Refuge animal et d’Un zoo pas comme les autres à TVA, Canal Vie diffuse le mercredi à 19 h 30 la docusérie Sauvages et orphelins, qui nous présente plusieurs centres de réhabilitation québécois hébergeant de petites bêtes mal en point.

À Saint-Alexis-des-Monts, en Mauricie, le jeune couple (Steeve et Maxime) qui exploite le refuge Cécropia partage même son lit avec une marmotte ! Une vraie, là. Pas une empaillée ou en peluche. Qui dort le mieux entre la marmotte et les humains, pensez-vous ?

Ce qui ressort de cette charmante série d’émissions sans prétention ? La passion de ces personnes, souvent bénévoles, qui recueillent mouffettes, renards, canards et écureuils. Dès qu’ils parlent de leurs bébés, leurs yeux s’emplissent d’eau.

Je déteste les chauves-souris (yark), mais de voir la petite Jazz et son aile trouée m’a presque fait changer d’opinion.

Sauvages et orphelins se balade partout au Québec : Saint-Étienne-de-Bolton (refuge Lobadanaki), Aylmer (refuge sauvage BNC), Saint-Henri de Lévis (SOS Miss Dolittle) et Sacré-Cœur, au Saguenay (Ferme 5 étoiles).

Évidemment, la mission de ces établissements est de guérir les animaux pour ensuite les relâcher dans la nature. Parfois, c’est pratiquement impossible, comme pour la femelle lynx de Jimmy au Saguenay. Aucun visiteur ne résiste à ses beaux yeux félins. Et aucun oiseau ne résiste à ses grosses pattes !