Source ID:; App Source:

La comédienne Johanne Fontaine s'est éteinte

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La comédienne québécoise Johanne Fontaine est décédée jeudi après-midi, à l'âge de 63 ans, après avoir été frappée plusieurs fois par le cancer.

Une amie, prénommée Joanie, en a fait l'annonce par vidéo sur la page Facebook de Mme Fontaine. Elle précise que la comédienne est morte chez elle, entourée de sa famille.

En août 2018, Johanne Fontaine avait annoncé sur sa page Facebook «qu'il semblait qu'il ne lui restait que quelques mois». Dans une vidéo publiée avec le message, elle apparaissait énergique, mais très diminuée par la maladie et se déplaçait avec une canne. La comédienne affirmait qu'elle était en «fin de vie».

«Je pense qu'il m'en reste pas beaucoup», avait-elle dit.

Dans une entrevue accordée à Catherine Perrin en janvier 2018, après un mois de nouvelles séances de chimiothérapie, elle avait ouvertement discuté de sa mort. «Ce qui est le fun quand tu vas mourir, c'est que tu te dis: là, il me reste tellement pas de temps à vivre - ça peut être long, mourir, ça peut être très long. Alors, comment on vit? En colère? En dépression?»

Johanne Fontaine entrevoyait déjà les discussions avec l'équipe des soins palliatifs. «Je ne mourrai pas à l'hôpital, je ne mourrai pas au bout de mon souffle. (...) Moi, j'ai toujours dit: on ne meurt qu'une fois, alors je mourrai avec panache», entourée d'amis.

La comédienne, connue pour sa fougue et son énergie, s'était transformée en conférencière et en motivatrice au cours des dernières années, après avoir subi des traitements pour quatre cancers. En 2010, déjà, on lui diagnostiquait un cancer du côlon «incurable»: on lui donnait un an et demi à vivre, peut-être deux ans. Six ans plus tard, en décembre 2016, un documentaire diffusé à Canal Vie révélait que le cancer la frappait à nouveau, avec de nombreuses métastases, cette fois inopérables.

Johanne Fontaine avait appris son métier à l'option théâtre du collège Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse. Au cours des années 80 et 90, elle a tenu plusieurs rôles à la télévision, notamment dans À plein temps, Ent'Cadieux, ZAP et Réseaux. Plus récemment, on l'avait vue dans 30 Vies, Les Invincibles, Ruptures et L'Imposteur (en 2017).

Passionnée d'improvisation, elle s'est fait découvrir de plusieurs grâce aux joutes télédiffusées de la Ligue nationale d'improvisation, dont elle a longtemps fait partie. Elle a d'ailleurs été intronisée au Temple de la renommée de la LNI en 2004, à titre de joueuse et d'entraîneuse.

Les téléspectateurs l'auront aussi connue comme animatrice: en 1998, elle s'était jointe à l'équipe des Copines d'abord, une quotidienne de Canal Vie qui a duré cinq saisons. C'est à la fin de cette aventure que la comédienne a frappé un mur, alors que le téléphone a, pendant une longue période, cessé de sonner.

«Moi, on dirait que tout s'est arrêté en 2003, après la fin de l'émission Les copines d'abord. On ne me proposait plus de rôles. Je ne faisais pas partie des choisies. Je me suis sentie rejetée. J'ai capoté. Des fois, je me dis que mon cancer est né de ma frustration de ne plus jouer, mais tout cela est bel et bien fini», confiait-elle au quotidien La Presse en avril 2015.

En effet, pas du genre à s'apitoyer longuement sur son sort, Johanne Fontaine change de voie et opte pour le travail d'accompagnement et d'épanouissement personnel, ce qui lui a toujours tenu à coeur. Alors qu'à la mi-cinquantaine, elle plonge dans cette passion qui a toujours été en elle, on lui diagnostique un premier cancer, en 2010. Cette mauvaise nouvelle ne fera que la conforter dans son désir de «cultiver la joie et la sérénité en toutes choses».

Elle a ainsi consacré les dernières années de sa vie à oeuvrer à titre de coach de vie, en donnant des conférences et des ateliers de ressourcement, à tenter de donner aux autres un peu de la fougue et de la joie de vivre qui l'auront caractérisée jusqu'à la fin. Sa devise: «Votre attitude détermine votre altitude.»

Johanne Fontaine avait été mariée un temps au pianiste et comédien Roger Joubert, décédé en 2010 à l'âge de 81 ans.

«Une source d'inspiration»

Sa collègue et amie Isabelle Maréchal a dit jeudi avoir «surtout envie de rendre hommage à une amie, qui avait une énergie folle, qui était devenue une source d'inspiration pour plein de gens au Québec».

En entrevue sur les ondes de Cogeco, Mme Maréchal a souligné qu'elle avait vécu avec la maladie pendant plus de huit ans, alors que les médecins lui donnaient tout au plus «un an ou 18 mois» à vivre.

«Huit années où moi j'ai eu l'occasion de faire deux documentaires avec elle - Johanne Fontaine: Accro à la vie et Johanne Fontaine: toujours accro à la vie -, où je l'ai suivie, où avec mon équipe on a assisté à ses questionnements sur cette maladie, qui n'était pas son cancer comme elle nous l'a souvent dit. Johanne a parlé à plein de femmes, plein d'hommes au Québec et est devenue un modèle parce qu'elle avait sa façon bien à elle de traverser cette maladie-là, de vivre avec», a fait valoir sa coanimatrice aux Copines d'abord.

«Et c'est à cette grande femme que je veux rendre hommage aujourd'hui, une fille que j'ai trouvée formidable, avec qui j'ai eu plein de discussions formidables. Les mots me manquent. J'aimerais en dire tellement sur Johanne, mais pour l'instant, je dois vous dire que c'est une grande tristesse qui m'habite, et même si on sait que la mort n'est pas très loin - dans le cas de Johanne, je crois qu'on le savait tous -, en même temps la nouvelle de sa mort, c'est une grande douleur», a-t-elle ajouté.

Mme Maréchal a dit trouver du réconfort dans le fait qu'elle «a eu son Gémeaux juste avant de partir».

«Et ça, je pense que plus jamais personne ne pourra lui enlever, et je crois que ça venait confirmer le grand talent de cette artiste et de mon amie», a affirmé Mme Maréchal dans cette entrevue avec Cogeco.

Johanne Fontaine a remporté le 16 septembre dernier le prix Gémeaux du Meilleur rôle de soutien féminin (série dramatique) pour sa prestation dans L'imposteur, la suite. Présente à l'événement, la lauréate, très affaiblie, a salué la foule avec émotion. Ses remerciements avaient été filmés avant la présentation de l'avant-première de la 33e cérémonie des prix Gémeaux.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer