Avant-dernière journée de tournage pour la version anglaise de 19-2 dans les rues de Montréal. C'est une équipe majoritairement québécoise qui a travaillé tout l'automne à la première saison de cette télésérie, un des grands succès de Radio-Canada.

Mis à jour le 19 déc. 2013
Véronique Lauzon LA PRESSE

Au départ, CBC avait commandé le pilote de l'adaptation anglaise. Le mandat était simple: même scénario, mêmes personnages, même ville. Finalement, puisque le pendant anglophone de Radio-Canada s'est retiré du projet au début de 2013, c'est la chaîne spécialisée Bravo! qui a décidé de miser sur la série créée par Réal Bossé et Claude Legault.

«C'est la première fois que Bravo! fait une série originale, dit le producteur de Sphère Média Plus, Jocelyn Deschênes. C'est de la pression, mais ils prennent soin de nous. Ils veulent que ça fonctionne.»

Pour intéresser le plus grand nombre de Canadiens, le premier épisode de 19-2 sera présenté le 29 janvier, tout juste après la populaire série Homeland. Ce n'est pas Podz, mais Louis Choquette et Érik Canuel qui signent la réalisation de cette première saison.

Benz Antoine, qui incarne le policier Tyler, est le seul comédien de la série originale qui fait partie de cette nouvelle mouture: «Je n'ai pas l'impression que c'est le jour de la marmotte. Oui, ce sont les mêmes personnages et c'est la même série, mais ce n'est pas la même chose. C'est comme une pièce de théâtre, si tu donnes 20 représentations, ce ne sera pas pareil chaque soir», dit Benz Antoine.

Laurence Leboeuf a suivi avec beaucoup d'intérêt la saga policière 19-2. Lorsqu'elle a accepté de jouer la policière Audrey Pouliot, elle se demandait donc s'ils allaient faire un copier-coller de la version originale: «Au début, on avait un petit malaise. Comment fait-on? Est-ce que nous allons imiter? Mais après quelques semaines de tournage, on dirait que les personnages sont devenus à nous.»

L'équipe est d'ailleurs unanime sur le sujet: elle s'est approprié cette création pour en faire un projet unique. Il y a d'ailleurs plus de rythme dans la version anglaise: «Il y a une lenteur en français, c'est plus contemplatif, dit Maxim Roy qui interprète Isabelle Latendresse. Dans la version anglaise, c'est bien différent.»

L'univers policier montréalais qui a tant marqué les Québécois tentera donc de séduire les Canadiens anglais à compter du 29 janvier.