Vingt-quatre heures après que la firme de son conjoint ait été éclaboussée à la Commission Charbonneau, l'ex-ministre Liza Frulla a démissionné de ses tâches de commentatrice à Radio-Canada.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Jusqu'à cette semaine, elle participait quatre jours par semaine au Club des Ex à RDI et une fois par semaine au panel du Téléjournal de Céline Galipeau.

«Michel Cormier, directeur général de l'information de Radio-Canada, annonce aujourd'hui qu'il a accepté la démission de Liza Frulla comme panéliste politique», a écrit le service de presse de la télévision publique, dans un communiqué extrêmement bref.

En plus de ses engagements à Radio-Canada, Liza Frulla est l'une des trois panélistes de l'émission hebdomadaire C'est juste de la TV, diffusée sur les ondes d'ARTV. Elle y commente chaque semaine l'actualité télévisuelle.

Selon nos informations, ARTV aurait l'intention de la garder au moins jusqu'à la fin de la présente saison.

Morrow éblaboussée

Hier, un grand dirigeant de SNC-Lavalin a affirmé avoir réglé une facture de la firme de relations publiques et de publicité Morrow inc. pour des services rendus au parti municipal Union Montréal. Cette transaction douteuse aurait été effectuée juste après les élections municipales de 2005, remportées par Gérald Tremblay et ses troupes.

«C'était une fausse facture. Et c'était pour remplir la commande de faire un versement de 75 000 $ à Union Montréal», a commenté France Charbonneau après les aveux d'Yves Cadotte vice-président principal chez SNC-Lavalin.

Morrow inc. a été fondée et reste la propriété d'André Morrow, le conjoint de Liza Frulla.

Il y a trois semaines, alors que la firme était la cible d'attaques de la part du chef de Projet Montréal Richard Bergeron, la colorée commentatrice n'avait pu s'empêcher de répliquer à l'élu municipal. L'animateur du Club des Ex, Simon Durivage, avait alors demandé à plusieurs reprises à sa panéliste de se retirer de la conversation.

Une politicienne aguerrie

Après un passage dans le monde du journalisme sportif et celui de la publicité, Mme Frulla a été ministre de la Culture de Robert Bourassa et de Daniel Johnson fils. Elle a ensuite traversé la rivière des Outaouais pour devenir ministre dans le cabinet de Paul Martin. Lors de sa défaite électorale, en 2006, elle était en charge du Patrimoine.

La Presse n'a pas été en mesure de rejoindre Liza Frulla.