(Berlin) La célèbre chorégraphe allemande Sasha Waltz quittera la direction du Staatsballett de Berlin à la fin de l’année après à peine un peu plus d’un an à la tête de la compagnie classique, a-t-elle annoncé mercredi.

Agence France-Presse

L’artiste de Karlsruhe, dont le contrat courait jusqu’à la fin de la saison 2024/25, a justifié son départ anticipé par la décision du codirecteur, Johannes Öhmann, de quitter le Staatsballett dès la fin 2020.

Sasha Waltz « ne voulait pas poursuivre seule leur projet commun », précise le communiqué du Staatsballett. Johannes Öhmann, ancien directeur du Ballet royal suédois, doit prendre la direction artistique de la Dansenhus (la Maison de la danse) à Stockholm.

L’annonce de la nomination de la chorégraphe de 56 ans en 2016 avait suscité la bronca des danseurs de la compagnie berlinoise, car l’artiste est une figure du Tanztheater, danse très expressive proche du théâtre créée par sa compatriote Pina Bausch, et non une représentante de la danse classique.

« Cette forme de danse requiert d’autres qualités artistiques que celles d’un danseur de ballet » fustigeait la compagnie dans une pétition, comparant sa désignation « à celle d’un entraîneur de tennis à la tête d’une équipe de football ».

Cités dans le communiqué, Sasha Waltz et Johannes Öhman estiment de leur côté avoir « jeté un point entre le ballet classique et la danse contemporaine » en attirant « au-delà du public habituel », et se réjouissent d’avoir vu la presse spécialisée élire le Staatballett « ensemble de l’année » 2019.

Le Staatsballett, fusion des trois compagnies que comptait la capitale divisée (Deutsche Oper à l’Ouest, Komische Oper et Staatsoper à l’Est), a connu des remous ces dernières années avec le départ abrupt en 2014 de son ancien directeur, le Russe Vladimir Malakhov, avant une année 2015 marquée par un long conflit sur les salaires.