Le directeur général de la TOHU, Stéphane Lavoie, a reçu mardi soir le Prix du gestionnaire culturel 2020 de la Chaire en gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux. Une récompense accompagnée d’une bourse de 5000 $.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Le jury de pairs a souligné sa contribution « à la création et à la diffusion du cirque contemporain », « sa capacité à communiquer et à saisir les opportunités de partenariat », « son caractère rassembleur » et son « implication dans la communauté, autant sur le plan social qu’écologique ».

Stéphane Lavoie, qui assure la direction générale et artistique de la TOHU depuis 2008, a notamment contribué à la mise sur pied du Festival Montréal Complètement cirque en 2010. Depuis sa fondation en 2002, la TOHU a doublé ses revenus et permis à de nombreux artistes et compagnies de cirque de se faire connaitre.

« Ce prix, je le partage avec toute la communauté circassienne qui fait de Montréal la capitale des arts du cirque, et particulièrement avec l’équipe de la TOHU, qui se dépasse quotidiennement pour offrir une expérience unique et mémorable à tous les visiteurs » a-t-il indiqué par voie de communiqué.

En 2016, Stéphane Lavoie a mis en place un plan de redressement financier « pour pérenniser l’institution ». En 2017, la Ville de Montréal a inauguré le parc Frédéric-Back, dont la TOHU est le pavillon d’accueil et d’interprétation. L’an dernier, il a été nommé Chevalier des arts et des lettres de la République française.

Le 20 février dernier, la TOHU a amassé plus de 185 000 $ lors de sa soirée-bénéfice annuelle qui permet de soutenir le programme d’employabilité locale de la TOHU. Concrètement, on parle de l’embauche d’environ 600 jeunes du quartier Saint-Michel depuis 16 ans.