Les 7 Doigts retourneront à Moscou le printemps prochain avec une nouvelle création, Prime Time, qui sera présentée à partir du 5 mars au Théâtre musical de Moscou, a appris La Presse.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Le collectif de cirque montréalais a créé une première pièce musicale pour le théâtre moscovite à l’automne 2016. Princess of Circus (Princesse de cirque), adaptation contemporaine d’une opérette des années 20 (du compositeur hongrois Emmerich Kálmán), avait été créée par Sébastien Soldevila, des 7 Doigts, qui s’était inspiré du film Mr. X, lui-même adapté de l’opérette. La pièce a été présentée 270 fois à ce jour.

C’est d’ailleurs le cofondateur des 7 Doigts qui signe le scénario et la mise en scène de Prime Time. La pièce musicale réunira sur scène 47 artistes russes (danseurs, acteurs et chanteurs). Un premier atelier de création a eu lieu à Montréal cet automne, dans les nouveaux locaux des 7 Doigts. Le travail se poursuivra en Russie à compter de la semaine prochaine avec la cometteuse en scène russe, Marina Shuydkaya.

« Il s’agit de l’histoire d’une jeune fille qui se voit soudainement propulsée au-devant de la scène à la suite d’une émission de téléréalité et qui va se brûler les ailes à vouloir être une star à tout prix », a raconté Sébastien Soldevila dans un communiqué. Le metteur en scène sera épaulé par la chorégraphe Geneviève Dorion-Coupal, le concepteur aux éclairages Éric Champoux et le compositeur Maxim Lepage.

Au moins trois ans

Prime Time fera partie du répertoire du Théâtre musical de Moscou, qui compte 1660 places, a précisé la direction des 7 Doigts. « Il sera présenté environ 80 fois par année pour une durée minimale de trois ans. »

Les 7 Doigts collaborent avec ce théâtre musical depuis 2013. Ils y ont présenté leurs pièces Traces, Cuisine & confessions et plus récemment Passagers.

« Pour Les 7 Doigts, il s’agit d’un projet qui confirme une relation à long terme avec un partenaire de premier plan, le Moscow Musical Theatre, et certainement une avancée dans la fidélisation du public moscovite, a indiqué le directeur général du collectif, Nassib El-Husseini. J’ai bon espoir que ce projet rencontre le public montréalais dans le futur. »