Fini les masques, la distanciation physique, les foules restreintes… l’édition 2022 des Francos de Montréal rappelle celles des années prépandémiques. Les sourires étaient bien visibles au Quartier des spectacles, vendredi soir, où des milliers d’amateurs de musique francophone ont profité d’un retour à la normale animé, vivant et unanimement apprécié.

Publié le 11 juin
William Thériault
William Thériault La Presse

On a fait confiance au rappeur Koriass, l’un des visages du hip-hop au Québec, pour lancer les festivités – un défi pour lequel il s’est dit reconnaissant d’entrée de jeu. Naturellement, les spectateurs ont pu entendre plusieurs morceaux de son nouvel album, Abri de fortune (pour fin du monde). Mais l’artiste a également fait plaisir à ses fans de longue date avec certains de ses classiques, comme Montréal-Nord, Blacklights, Enfant de l’asphalte ou Lendemain.

Photo Denis Germain, collaboration spéciale

Le rappeur Koriass

Petits et grands étaient au rendez-vous, devant une scène principale bondée. Koriass, d’une façon qui concordait avec les différents intérêts du public, a lancé des invitations à une bonne variété d’artistes. Ainsi, des centaines de spectateurs ont ouvert la lumière de leur téléphone et tranquillement balancé les bras devant la douceur de Safia Nolin. Beaucoup se sont amusés avec Mike Clay, du groupe Clay and Friends, et nombreux ont fait ressortir leur côté urbain durant l’apparition du rappeur Imposs. Vers la fin du spectacle, Souldia est lui aussi monté sur scène.

Photo Denis Germain, collaboration spéciale

Diane Blouin a déménagé à Montréal parce qu’elle se rapprochait des festivals. Elle est venue pour Luc De Larochellière vendredi, mais a aussi découvert Miro, qui a chanté sur la scène Bell en début de soirée. « J’étais vraiment prête à sortir ! », s’est-elle exclamée. Son amie, Brigitte De Champlain, s’est quant à elle réjouie de « voir des sourires et une ambiance décontractée » et d’assister à une célébration de la langue française.

Photo Denis Germain, LA PRESSE

Miro

Pour le dire avec Saiteja Yatam, les Francos proposent « les meilleures festivités gratuites » qu’il ait jamais vues. Ses amis Shailesh Reddy et Vishwa Teta, visiblement heureux de leur expérience, ont signalé à La Presse leur intention de revenir lors de plusieurs soirées, le plus longtemps possible. Tous les trois anglophones, ils étaient pleinement conscients que les spectacles étaient donnés en français – et semblaient enthousiastes à l’idée de découvrir la langue de Molière.

Photo Denis Germain, collaboration spéciale

Saiteja Yatam (à droite), avec ses amis Shailesh Reddy (au centre) et Vishwa Teta (à gauche)

Pour Édouard Gingras, assister aux Francos est une tradition annuelle. « Il y a vraiment une belle ambiance », a-t-il souligné. Zoé Noël, qui a insisté sur le plaisir de découvrir différents artistes, a bien aimé la manière dont Miro a interagi avec la foule. « On se sent à la maison, aux Francos ! C’est juste le fun, chaque fois qu’on vient », a-t-elle résumé.

Photo Denis Germain, collaboration spéciale

Zoé Noël et Édouard Gingras

À plusieurs reprises, Koriass a mentionné le nom de Karim Ouellet, chanteur grandement apprécié du Québec qui est mort en janvier. Le spectacle Bye Bye Bye Karim : la veillée des ami.e.s, donné à sa mémoire, sera présenté dimanche. Près d’une dizaine d’artistes viendront souligner son départ, ce qui sera assurément l’un des moments forts des Francos 2022.

Photo Denis Germain, collaboration spéciale

Koriass

Plus tôt dans la journée, Koriass a publié une photo où on pouvait le voir répéter avec Karim Ouellet, en vue d’un spectacle donné en 2015. « Tu avais cassé ta chanson Trente pour la première fois sur la scène de la place des Festivals, nerveux de faire du nouveau matériel, a-t-il écrit à son ami. Ce soir, sur cette même scène, je ferai mon show en ton honneur. Tu nous manques. »

Outre Koriass et ses invités, le rappeur bilingue Aswell et la chanteuse haïtienne Magdala ont participé au grand retour des Francofolies. Plus tard en soirée, Julien Sagot et Connaisseur Ticaso ont fermé la marche. Lynda Lemay, quant à elle, se produisait à la Place des Arts à l’occasion d’un concert payant.

Photo Denis Germain, collaboration spéciale

La chanteuse haïtienne

Deux autres têtes d’affiche issues du monde du rap figurent à la programmation de l’évènement : Souldia et le groupe Loud Lary Ajust. Émile Bilodeau, Hubert Lenoir, Corneille, Juliette Armanet et Louis-Jean Cormier complètent la liste des têtes d’affiche du spectacle principal gratuit, sur la scène Bell. Les Francos, qui bénéficient désormais de leur format habituel après une édition 2021 raccourcie, se tiendront jusqu’au 18 juin.