(Montréal) Devant la menace d’une quatrième vague, les chances pour l’industrie du spectacle de voir les mesures sanitaires s’alléger de sitôt se font plus minces. C’est dans ce contexte qu’Ottawa a annoncé vendredi l’octroi de 70 millions sur trois ans afin de soutenir les artisans de la musique et les salles de spectacle.

Jessica Beauplat La Presse Canadienne

L’enveloppe sera gérée par l’entremise du Fonds de la musique du Canada (FMC), a indiqué le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.

Plus des deux tiers de la somme, soit 50 millions, seront versés dans le nouveau fonds dédié à la COVID-19 pour les spectacles devant public annoncé en avril dans le budget 2021-2022. Cet investissement servira à relancer le secteur et à soutenir les artistes malgré les restrictions imposées par les mesures sanitaires.

Une somme de 20 millions sera pour sa part octroyée aux bénéficiaires du FMC, dont l’ADISQ fait notamment partie, de même que plusieurs entreprises de gérance d’artistes et autres organismes sans but lucratif ou associations de musiques représentant des artistes et entrepreneurs canadiens.

Cette somme permettra de promouvoir les artistes canadiens afin qu’ils puissent rayonner au-delà de nos frontières tout en menant en parallèle des initiatives pour accroître leur présence sur l’internet.

Avec cette aide gouvernementale, Ottawa reconnaît que l’aspect numérique peut s’avérer d’autant plus important pour un artiste à l’heure où les portes de la diffusion internationale sont restreintes.

Selon le gouvernement, l’investissement permettra de diversifier l’offre de formation et de perfectionnement afin que les artistes puissent continuer à accroître leurs compétences pour se démarquer sur la scène culturelle.

Bien que l’ensemble du secteur des arts ait été frappé par la crise, quelques festivals extérieurs ont pu reprendre lentement leurs activités tandis que les concerts qui rassemblent des spectateurs au coude à coude, dans des lieux fermés, peinent à couvrir leurs frais avec des capacités d’accueil réduites.

Les spectacles en salle — source principale de revenus pour plusieurs musiciens et chanteurs — ont beaucoup souffert de la pandémie.

C’est ce qu’ont répété des intervenants du secteur culturel présents à la conférence et qui ont profité de l’occasion pour saluer l’aide d’Ottawa.

« Vous nous démontrez une fois de plus votre sensibilité envers le milieu […] vous sécurisez un montant essentiel de base pour notre milieu », a souligné la vice-présidente du conseil d’administration de l’ADISQ et directrice générale de la maison de disque classique Analekta, Julie Fournier.

Le ministre Guilbeault a reconnu que les « travailleurs de l’industrie culturelle seront parmi les derniers à se relever », d’où la raison de ce nouveau soutien financier du gouvernement fédéral.

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.