Selon la croyance populaire, il n’y a que six degrés de séparation entre tous les humains de la Terre. C’est sur cette idée porteuse – mais exploitée qu’à moitié – que la troupe de cirque Flip Fabrique a décidé de construire son plus récent spectacle, justement intitulé Six°.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Dans cette création présentée en première montréalaise à la TOHU dans le cadre du festival Montréal complètement cirque, cinq acrobates se partagent la scène. Chacun incarne un personnage vivant à une époque différente et c’est en fantômes qu’ils se croisent entre les murs d’une pièce à l’ambiance étrange.

Au centre du spectacle se trouve Robert, homme on ne peut plus ordinaire joué par Jamie Adkins, maître de l’art clownesque reconnu partout sur la planète Cirque. Et pour cause. Dès qu’il franchit la porte du décor, les rires jaillissent. Une porte qui ferme mal, un cadre à raccrocher au mur, puis, plus tard, une étonnante jonglerie avec des fruits ou un numéro d’équilibriste sur corde : tout ce qu’Adkins touche se transforme en rire. L’Américain (qui est aussi cocréateur de Six°) est l’étoile la plus lumineuse de ce spectacle ponctué de nombreuses prouesses acrobatiques.

  • Dylan Herrera et Jacob Grégoire exécutent un numéro de cerceau.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Dylan Herrera et Jacob Grégoire exécutent un numéro de cerceau.

  • Méliejade Tremblay Bouchard est impériale à la roue Cyr.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Méliejade Tremblay Bouchard est impériale à la roue Cyr.

  • Le décor évoque une mystérieuse salle d’attente, figée dans le temps.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le décor évoque une mystérieuse salle d’attente, figée dans le temps.

  • Camille Tremblay signe deux très beaux numéros où se mêlent grâce et défi technique.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Camille Tremblay signe deux très beaux numéros où se mêlent grâce et défi technique.

  • Tout ce que touche Jamie Adkins se transforme en rires dans Six°.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Tout ce que touche Jamie Adkins se transforme en rires dans Six°.

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hula-hoop ou roue Cyr (fabuleuse Méliejade Tremblay Bouchard), trampoline (Jacob Grégoire), équilibre sur main (Camille Tremblay)… Les numéros – en majorité des solos ou des duos – sont parfaitement exécutés, avec un haut niveau de difficulté. Certaines performances nous hypnotisent par leur grâce et leur sensualité ; d’autres nous laissent le souffle court par leur énergie brute.

Pour accompagner musicalement les artistes, le metteur en scène Olivier Lépine et le directeur artistique Bruno Gagnon ont choisi une trame sonore éclectique, passant de Leonard Cohen aux Commodores ou de Dr. John à Patrick Watson.

Bref, il y a dans Six° des instants de ce jouissif plaisir que seul le cirque peut offrir (et dont la troupe québécoise Flip Fabrique s’est fait une spécialité, notamment avec ses spectacles Blizzard ou Féria). Malheureusement, il y a aussi des moments où l’énergie tombe à plat, en particulier dans les transitions entre les numéros. Le rythme se casse trop souvent et le public finit par se perdre dans cette histoire d’invités venus d’époques différentes pour on ne sait trop quoi.

La pandémie – et ses multiples restrictions et consignes de distanciation – n’a sans doute pas aidé pour la mise en scène. Les interactions entre les acrobates sont somme toute limitées et les numéros en grand groupe, toujours impressionnants, sont quasi inexistants.

Dommage, car il y a beaucoup de talent au pouce carré dans ce spectacle techniquement très maîtrisé et d’une grande beauté visuelle.

Six°

Flip Fabrique

À la TOHU, Jusqu’au 18 juillet

½