Pas besoin de costumes flamboyants ou de scénographie à grand déploiement. Avec Branché, les troupes Barcode et Acting for Climate Montréal proposent du cirque dans sa plus simple expression, avec la nature pour seul décor. Le résultat est emballant et terriblement émouvant.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Au départ, il n’y a rien, ou presque. Que quelques arbres plantés par la Ville aux pieds desquels se cachent huit corps humains blottis, endormis. C’est à un jet de pierre de la TOHU, sur ce bout de terrain gazonné, entre une rue et un stationnement, que s’ouvre Branché, spectacle écoresponsable présenté dans le cadre du festival Montréal Complètement Cirque.

Lentement, les corps se délient au son d’une musique atmosphérique signée Olivier Landry-Gagnon. Les visages s’animent, les rires fusent. Dans une joyeuse camaraderie, les artistes multiplient les figures acrobatiques de groupe, où s’entremêlent voltige et main à main. La proximité inhabituelle des acrobates permet au public de constater avec admiration l’effort collectif, de trembler à la moindre hésitation et de ressentir la joie partagée d’une prouesse réussie.

La tête dans le feuillage des arbres et les pieds nus dans l’herbe, avec le bleu du ciel en guise de toile de scène, les artistes s’exécutent en plantant leur regard dans celui des spectateurs. Rieurs, ils nous demandent de les suivre pour la suite du spectacle, qui se déploie sur une terrasse située derrière le siège social du Cirque du Soleil.

  • Le spectacle Branché mêle art du cirque et danse.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Le spectacle Branché mêle art du cirque et danse.

  • Les artistes multiplient les figures acrobatiques.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Les artistes multiplient les figures acrobatiques.

  • Seuls les arbres et le ciel servent de décor.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Seuls les arbres et le ciel servent de décor.

  • Le spectacle se veut notamment une réflexion sur l’individualisme ambiant.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Le spectacle se veut notamment une réflexion sur l’individualisme ambiant.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Puis, le vent a tourné…

Et là, plus rien n’est pareil. Le vent semble avoir tourné et l’ambiance a changé. L’effort de groupe fait place à l’individualisme ; la cohésion, au chaos. Les acrobates-danseurs affichent des mines sombres, se chamaillent pour un rien, se bousculent. Le rythme devient fou, insoutenable, jusqu’à ce que les huit corps s’effondrent, vidés.

Tout est à reconstruire. Et c’est ce que feront les artistes dans les (très belles) dernières minutes du spectacle, alors qu’ils se tendront de nouveau la main. Le message est sans équivoque : ensemble, les humains pourront toujours monter plus haut…

Avec ce spectacle extérieur mêlant danse et art du cirque, les troupes Acting for Climate Montréal et Barcode ont voulu proposer une réflexion commune sur l’individualisme ambiant, la surconsommation effrénée, la problématique des changements climatiques. Le spectacle est écoresponsable autant que faire se peut. Et si tournée il y a (ce qu’on souhaite à ce magnifique spectacle), ce sera avec des troupes locales, afin de diminuer le plus possible l’impact écologique.

À noter : cette volonté de dénoncer et de remettre en question les maux du monde se fait sans lourdeur ni ton moralisateur. De fait, il est surtout ici question d’espoir, de collectivité et du besoin de se reconnecter avec la nature. Résultat : on quitte les acrobates presque à regret, avec une irrésistible envie de danser un monde meilleur à leurs côtés…

Branché

Cirque Barcode et Acting for Climate Montréal

À la TOHU dans le cadre de Montréal Complètement Cirque, du 15 au 18 juillet