Du 8 au 18 juillet, sur sa page Facebook, Montréal complètement cirque présentera la compétition virtuelle Les canons du cirque. Au total, 10 acrobates se livreront à une performance de haut niveau filmée dans différents lieux de Montréal. Beau à couper le souffle.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

La conceptrice et metteure en scène des Canons du cirque, Sarah Beauséjour, explique la genèse du projet : « Nous avons vraiment voulu sortir le cirque du chapiteau pour lui permettre d’être en symbiose avec différents lieux de la ville. Pour le bassin Peel, nous avons imaginé un numéro méditatif, mais en même temps très sportif. » C’est Anthony Boulay qui a eu à relever ce défi…

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

Suspendue à une grue, l’acrobate Leah Wolff exécute une performance au cerceau devant la murale de l’artiste Ola Vola, dans le Mile End. « Les artistes choisis devaient être aguerris, car chaque numéro représentait un véritable défi, même pour eux qui font déjà des prouesses. On est dans l’ADN du cirque, avec sa prise de risque, son audace et sa belle folie », dit Sarah Beauséjour.

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

Au total, cinq duels seront présentés sous forme de capsules vidéo sur la page Facebook du festival. « On a vraiment décidé de superposer une couche d’onirisme à l’urbanité des numéros, indique Sarah Beauséjour. Pour les capsules, on a choisi une esthétique très léchée, proche du vidéoclip. Et on s’est gâtés avec des images captées par des drones, des GoPro. Je n’ai jamais vu du cirque extérieur filmé de cette façon ! »

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

Chaque duel oppose des artistes de disciplines différentes ; le public sera chaque fois invité à choisir pour son numéro coup de cœur. Le spécialiste du monocycle Émile Mathieu devrait en convaincre beaucoup avec sa performance exécutée sur la rambarde du pont qui enjambe le canal de Lachine, près du marché Atwater.

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

Outre la performance de monocycle (ici exécutée par Émile Mathieu), le public pourra admirer des prouesses en jonglerie, au diabolo, sur trampoline et au mât chinois ou encore danse verticale, le tout filmé dans des décors célèbres de Montréal, comme La Ronde, la TOHU, le Stade olympique ou encore le mont Royal. « Chaque fois, un dialogue s’est établi entre la discipline et le lieu », estime la conceptrice des Canons du cirque.

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

Autre numéro à donner la frousse : une performance d’équilibre exécutée au sommet du mât du Stade olympique par Camille Tremblay. L’acrobate sera impliquée dans un duel qui se déroule sous le thème (bien choisi) des hauteurs. Parmi les autres thèmes abordés : les escaliers (ceux du mont Royal en l’occurrence) ou encore le côté industriel de Montréal, avec notamment une acrobate spécialisée en mât chinois juchée sur un conteneur soulevé par une grue…

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

Selon Sarah Beauséjour, l’acrobate Camille Tremblay avait la personnalité tout indiquée pour réussir ce délicat numéro d’équilibre sur le mât du Stade. « C’est une fille super rigoureuse, perfectionniste. Et malgré cela, j’ai eu peur qu’elle ne puisse pas relever son défi, car le jour du tournage, il ventait énormément… »

PHOTO KARENE-ISABELLE JEAN-BAPTISTE, LAPRESSE

La compétition des Canons du cirque sera présentée gratuitement sur la page Facebook du festival Montréal complètement cirque du 8 au 18 juillet. À la fin du festival, les noms des vainqueurs de chaque duel seront dévoilés.